GAREL Louis

Né en 1840 à Lyon (Rhône) ; homme de lettres ; participant à la Commune de Lyon.

Garel fit partie du Comité de Salut public qui s’installa à l’Hôtel de Ville de Lyon le 4 septembre 1870 et fut remplacé le 15 par un conseil municipal élu, de tendances modérées. Le 23 mars 1871, il fit partie, avec Blanc G., Parraton, Perret et Tissot, de la commission provisoire de onze membres désignée par les partisans de la Commune, et c’est lui qui fut plus spécialement chargé de négocier avec le conseil municipal en place (cf. Dr Crestin, Souvenirs d’un Lyonnais, Lyon, Decléris et fils, 1897, pp. 198-216).
Par contumace, il fut condamné à la déportation dans une enceinte fortifiée. Il se réfugia en Suisse, mais il avait quitté Genève à la date du 1er janvier 1873.
Le 26 octobre 1879, Garel fut élu conseiller municipal socialiste de Lyon. Cette même année, il publia à Lyon un recueil de poèmes.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article135925, notice GAREL Louis, version mise en ligne le 1er décembre 2010, dernière modification le 21 novembre 2020.

ŒUVRE : Lyon (Signé L. Garel, 24 février 1871), Lyon, in-8°, 8 p. Bibl. Nat., Ye 43 500. — La Révolution lyonnaise depuis le 4 septembre, Lyon, 1871, in-12, (1re partie), Bibl. Nat., 8° Lb 57/171.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/861. — Arch. PPo., B a/368 et B a/431, pièces 786 à 791. — Gazette des Tribunaux, août-septembre 1871. — Arch. fédérales Berne. Flüchtlinge, carton 53, cote actuelle.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément