MICHALOUD François

Né à Saint-Georges-d’Espéranche (Isère) le 15 juillet 1820, mort à Lyon le 2 juillet 1889 ; tisseur de Lyon, condamné en 1834 (voir Girard), puis en 1856, pour affiliation à une société secrète ; coopérateur.

Michaloud participa à l’insurrection de 1849 et se trouva parmi ceux qui se battaient dans le quartier de l’église Saint-Polycarpe (voir J.-Cl. Chardonnet). Quelques années plus tard, en 1856, le 15 septembre, il fut condamné à un an de prison pour affiliation à une société secrète.
En 1863, le 12 avril, il fut désigné avec vingt-trois autres pour faire partie de la Commission administrative provisoire chargée d’organiser la Société industrielle, commerciale et de prévoyance des tisseurs de la ville de Lyon.

Le 4 septembre 1870, il fit partie du Comité de Salut public qui siégea à l’Hôtel de Ville. Par la suite, il fut un des présidents de l’Alliance républicaine du Rhône. Il habitait alors, 3, rue Madame.

En janvier-février 1878, il participa au deuxième congrès ouvrier, tenu à Lyon, dont il présida une des séances. Il habitait, 39, rue Madame, à Lyon.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article135981, notice MICHALOUD François, version mise en ligne le 1er décembre 2010, dernière modification le 28 février 2020.

SOURCES :Arch. Dép. Rhône, série M, Victimes du Deux Décembre. — Jean Gaumont, Histoire générale de la coopération en France, t. I, pp. 585 et 590, t. II, p. 56, n. 57. — La Coopération lyonnaise jugée par l’ex-police impériale..., Lyon, 1870, in-8°, Bibl. Nat., Lb 57/207.
Trois Michaloud sont cités par Jean Gaumont. L’un prénommé François, le second Joseph, le troisième sans prénom. L’index des noms cités ne fait pas la distinction.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément