VINCENT Charles, Hubert

Né à Fontainebleau le 15 avril 1828 ; mort le 16 août 1888 ; ouvrier tapissier, puis commis-voyageur, ensuite journaliste à Paris ; chansonnier.

Fervent républicain, socialiste dans sa jeunesse, Ch. Vincent excella dans la chanson d’amour comme dans la chanson politique. Il fit ses débuts de poète et de chansonnier lors des révolutions de 1848. Non seulement il chanta Février, mais il demanda grâce pour les vaincus de juin déportés (L’Amnistie !) ; il chanta aussi Louis Blanc, Ledru-Rollin et Robert Blum, le martyr de la révolution de Vienne.
Pendant le Siège, il obtint un grand succès avec L’Idée et ses martyrs, chantée aux séances littéraires et patriotiques du Grand-Hôtel, et surtout avec L’Invasion, écrite au début de la guerre :
Debout tous ! sans repos ni trêve,
Jusqu’au grand devoir accompli.
Il vaut mieux mourir sous le glaive
Que de vivre en peuple avili.
Sous la IIIe République, il écrivit : Pas d’abstention, chant de vote et sa célèbre Chanson française (1873). Il fut élu président du Caveau en 1878.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article136039, notice VINCENT Charles, Hubert , version mise en ligne le 1er décembre 2010, dernière modification le 24 août 2017.

ŒUVRE : Album révolutionnaire. Chants démocratiques, précédés d’une " Lettre sur la Révolution " par Auguste Luchet, (XVI + 71 p.) Paris, 1849. — Chansons. Mois et toasts, précédés d’un " Historique du Caveau ", par E. Dentu (XLIII + 351 p.) Paris, 1882.

SOURCE : Henri Avenel, Chansons et chansonniers, Paris, 1889.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément