BRÉGEON Marcel, Jean, René, dit « Yves »

Par Alain Prigent

Né le 11 mai 1921 à Rezé (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique), abattu par la police de Vichy à Saint-Brieuc (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor) le 15 avril 1943 ; ouvrier ; responsable inter-régional du PCF en 1943.

Marcel Brégeon
Marcel Brégeon

Fils de Jean Brégeon tanneur et de Marie Anne Giteau ménagère, Marcel Brégeon était célibataire. Ouvrier comme son frère Albert aux usines Bréguet à Chateau-Bougon, Marcel Brégeon s’engagea rapidement dans l’OS (organisation spéciale) du PCF et fut responsable de la section 3 dans la région de Nantes. Il agit dans la région nantaise début 1942. Il détruisit avec deux camarades un pylône électrique en février 1942 à Saint-Sébastien-sur-Loire. En mars, un autre pylône fut dynamité aux Trois Moulins et la ligne de chemin de fer Nantes-Pornic plastiquée. Enfin, fin avril, début mai, il plastiqua deux autres pylônes. En août 1942, la Police le rechercha aux usines Bréguet où il travaillait. La direction du PC clandestin décida alors de muter Brégeon en Bretagne. « Yves » devenu inter-régional FTP, responsable de l’OS, était en contact à l’automne 1942 avec les responsables successifs du PC clandestin dans les Côtes-du-Nord : « Antoine »*, André Cavelan*, Louis Pichouron* et Léon Renard*. Il occupa également la fonction de commissaire politique de la région Côtes-du-Nord. Les principales réunions se déroulaient chez Ferniani* et chez Le Guern* à Saint-Brieuc. Repéré à Saint-Brieuc par la police après l’arrestation de Marcel Danigo et d’Edmond Le Merrer, et quelques jours après le départ de Léon Renard pour la Loire-Inférieure, il fut abattu à son domicile à la Croix-Mathias (74 boulevard Chamer) à Saint-Brieuc. près de la gare de Saint-Brieuc par les inspecteurs de la 13e brigade régionale de Rennes le 15 avril 1943 alors qu’il sortait de chez Alfrédo Ferniani, son voisin. Il était accusé d’avoir participé à l’évasion de Raymond Hervé qui se solda par la mort du juge d’instruction Le Bras à Nantes le 9 septembre 1942.
Son frère Albert Brégeon a été fusillé le 13 février 1943 à Nantes à l’issue du procès dit des 42.
La sœur de Marcel et Albert Brégeon, Maria (épouse Simon) a également été arrêtée et emprisonnée.
Leurs parents arrêtés le 3 septembre et emprisonnés à Romainville pendant plusieurs mois ne furent relâchés qu’à la mort de leurs deux fils.
Inhumés au cimetière Saint-Paul de Rezé, ils ont été reconnus morts pour la France.
Une rue de Rezé porte le nom de Marcel et Albert Brégeon.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article136048, notice BRÉGEON Marcel, Jean, René, dit « Yves » par Alain Prigent, version mise en ligne le 3 décembre 2010, dernière modification le 9 novembre 2021.

Par Alain Prigent

Marcel Brégeon
Marcel Brégeon
Marcel Thomazeau et Marcel Brégeon
Marcel Thomazeau et Marcel Brégeon
Guy Haudebourg, Nantes 1943. Fusillés pour l’exemple, La Crèche, Geste éditions, 2014.
Marcel Brégeon et sa fiancée Louisette.
Marcel Brégeon en mai 1942.

SOURCES : Arch. Dép. Côtes-d’Armor, 1043W33, activité du PCF (1940-1944) . — Arch. dép. Ille-et-Vilaine, 213W68, dossier de la Cour de Justice de Rennes, Procès Léon Renard, juin 1946 . — Arch. dép. Loire-Atlantique, 305 J . — Christian Bougeard, Le choc de la deuxième guerre mondiale dans les Côtes-du-Nord, thèse de doctorat d’État, Rennes II, 1986 . — Louis Pichouron, Mémoire d’un partisan Breton, Presses universitaires de Bretagne, 1969. — Alain Prigent, Histoire des communistes des Côtes-du-Nord (1920-1945), Saint-Brieuc, 2000. — Alain Prigent, La SPAC contre le PCF clandestin, Les Cahiers de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord, N° 6/7, 1998. — Alain Prigent, Les femmes dans la Résistance dans les Côtes-du-Nord, Les Cahiers de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord, N° 3/4, 1996. — Témoignage de Madame Brégeon, femme d’Albert en 1997. — Entretien avec Simone Bastien le 17 juillet 1994 à Dijon.

ICONOGRAPHIE : Photo de Marcel Brégeon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément