DANTON Georges, Gilbert, Marcel

Par Alain Monchablon

Né le 6 août 1935 à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), mort le 1er décembre 2020 ; président de l’UNEF ; militant des Étudiants socialistes, du PSA et du PSU, puis du Parti socialiste ; cadre dans l’industrie.

Fils unique de Louis et Marie (née Mery) Danton, tous deux fonctionnaires de préfecture à Clermont-Ferrand, et catholiques non pratiquants, Georges Danton, son bac (mention Bien) en poche en 1953, vint à Paris faire ses études supérieures pour lesquelles il eut une demi-bourse. Ses parents n’avaient pas d’activité militante, mais son grand-père paternel, instituteur, était un socialiste actif.

À la rentrée 1955, en même temps qu’il adhéra aux Étudiants socialistes (puis à la SFIO en 1957), il milita à l’amicale UNEF de Sciences Po, qui venait de passer à la gauche dite « mino », et dont il fut président en 1956-1957., tout en obtenant sa licence en droit et le diplôme de l’IEP (1957). Les Étudiants socialistes furent alors mis au pas par la direction de la SFIO, Danton faisant partie de ceux qui s’opposaient à la guerre d’Algérie, il participa à la fondation du PSA puis du PSU.

Membre du bureau national depuis novembre 1957, élu au printemps 1958 président national de l’UNEF qu’il maintint dans la dénonciation de la guerre d’Algérie, il se heurta à l’hostilité de la Quatrième et de la Cinquième République naissante ; jouant sur l’homonymie, De Gaulle ironisa à la suite d’un courrier de l’UNEF « ce petit Danton ne manque pas d’audace… ». Devant les menaces d’encadrement autoritaire de la jeunesse en 1958, Georges Danton eut alors le souci de resserrer les liens avec les organisations de jeunesse et d’éducation populaire, en créant le GEROJEP (Groupement d’études et de rencontres des organisations de jeunesse et d’éducation populaire).

Marié en février 1958 à Aubière avec Simone Maginier, quittant la vie étudiante en 1960, après vingt-cinq mois de service militaire, il fit sa carrière dans plusieurs entreprises industrielles. Adhérent au Parti socialiste depuis 1976, proche du courant rocardien, revenu dans le Puy-de-Dôme, il fut notamment conseiller municipal de Charbonnières-les-Vieilles de 1983 à 1995, adjoint au maire (PS) de Riom de 1995 à 2005, en même temps que membre du secrétariat fédéral du PS de 1995 à 2000. Il démissionna de ses mandats à la veille de ses soixante-dix ans.

Il s’était remarié en mai 1997 avec Françoise Faye.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article136088, notice DANTON Georges, Gilbert, Marcel par Alain Monchablon, version mise en ligne le 30 décembre 2010, dernière modification le 8 décembre 2020.

Par Alain Monchablon

SOURCES : Archives nationales, CAC, fonds UNEF . — Who’s who, 2008. — Entretiens avec le militant. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément