LABAUNE Marie

Par Jacques Girault

Née le 31 mai 1897 au Creusot (Saône-et-Loire), morte le 9 février 1986 à Vitteaux (Côte-d’Or) ; institutrice ; militante syndicaliste du SNI en Côte-d’Or.

Fille d’un boulanger, Marie Labaune, institutrice en Côte-d’Or, militante du Syndicat national, fut élue, en 1929, au Conseil départemental de l’enseignement primaire mais démissionna, le 11 février 1930, avec trois camarades pour protester contre « les ingérences politiques dans le système des nominations » dans certains départements. Réélue très largement, le 20 mai 1930, elle accomplit deux mandats successifs.

Exerçant à l’école de filles du quartier de la Méladière à Dijon, trésorière de la section départementale du syndicat en 1934, Marie Labaune fut maintenue au bureau de la section unifiée en octobre 1935 avec la même responsabilité. Réélue au conseil syndical, début 1936, reconduite comme trésorière, elle fit partie de la commission des questions administratives. En 1939, elle devint trésorière départementale de la caisse de solidarité et au début de la guerre, reprit sa fonction au sein du bureau syndical provisoire lorsque le titulaire fut mobilisé. Quand les menaces pesèrent sur le syndicat, à l’automne 1940, elle répartit les fonds entre plusieurs militants sûrs.

Directrice d’école retraitée, Marie Labaune habitait Dijon dans les années 1960.
Etait-elle parente de Labaune, instituteur à Sanvignes-les-Mines (Saône-et-Loire), trésorier de la région communiste de Saône-et-Loire à la fin des années 1930 ?

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article136121, notice LABAUNE Marie par Jacques Girault, version mise en ligne le 10 janvier 2011, dernière modification le 4 juin 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : RGASPI, 517 1 1909. — Presse syndicale - Renseignements fournis par Odette Jariaud. — DBMOF, notice par J. Girault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément