LABETOULLE Émile, Gabriel, Marie

Par Jean Maitron, Claude Pennetier

Né le 18 novembre 1891 à Génouillac (Creuse), mort le 8 mars 1973 à Châtelus-Malvaleix (Creuse) ; instituteur ; militant socialiste ; militant syndicaliste du SNI et coopérateur.

Fils d’un sabotier et d’une lingère, Émile Labetoulle, frère d’Henri Labetoulle, entra à l’École normale d’instituteurs de Guéret (Creuse).

Devenu instituteur, il fut incorporé au 78e régiment d’infanterie en octobre 1912 comme soldat musicien. Il fut maintenu sous les drapeaux en 1914 et ne fut démobilisé qu’en août 1919. Aux armées à partir de février 1915, il se trouva à partir de novembre 1917 sur le front en Italie et obtint une citataion en novembre 1918 comme soldat musicien-brancardier. Il se maria durant une permission, le 4 mai 1918 à Bosmoreau (Creuse) avec Léonie Parrain, institutrice avec laquelle il eut trois enfants.

Il reprit son métier d’instituer à en 1919 à Saint-Martin-le Château puis à La Celle-dunoise, oùil revint après un passage à Clermont-Ferrand.

Émile Labetoulle joua un rôle important au Syndicat national des instituteurs, de 1924 à 1940. Il fut le secrétaire général de la section départementale en 1926. Il écrivit dans son bulletin syndical, de multiples études portant sur les statuts syndicaux, les revendications salariales, les questions pédagogiques, les grandes questions sociales, la défense laïque. En 1937, il était le correspondant du syndicat pour le canton de Dun. Délégué au comité consultatif, secrétaire syndical pour les affaires administratives, il était en 1939-1940 le secrétaire adjoint de la section départementale du SNI.

Il était également un actif coopérateur. En 1924, il adhéra à l’Union des coopératives de la Creuse. Sept ans plus tard, avec deux collègues, il fonda la société coopérative d’édition et de librairie « Les Presses du Massif central », d’abord succursale des Presses universitaires de France puis autonome.

Émile Labétoulle militait aussi au Parti socialiste SFIO. Il participa activement au développement du Front populaire par son rôle dans l’équipe d’orateurs qui prit la parole un peu partout dans le département.

Après avoir été révoqué par le gouvernement de Vichy et avoir participé à la Résistance (sans homologation après-guerre), Émile Labetoulle fut réintégré dans l’enseignement à la Libération. Retraité en 1954, il se consacra plus activement à la vie coopérative de sa région. Élu au conseil d’administration de l’Union des coopératives de la Creuse puis du Centre, il y siégea douze années, continuant par ailleurs à faire partie du CA des Presses du Massif central. Il publia des articles dans La Creuse au travail.

Ancien militant socialiste SFIO, il devint secrétaire adjoint de la fédération de la Creuse du Parti socialiste unifié à sa création en 1960.

Son nom fut donné à une voie dans la zone industrielle Nord de Guéret par le conseil municipal en 1996.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article136124, notice LABETOULLE Émile, Gabriel, Marie par Jean Maitron, Claude Pennetier, version mise en ligne le 10 janvier 2011, dernière modification le 4 juin 2021.

Par Jean Maitron, Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Nat., 581AP/106, 128/436. — Arch. Dép. Creuse ; état civil, registre matricules. — Arch. mun. Guéret. — Fonds d’archives Jean Gaumont-G. Prache. — Le Coopérateur de France, 12 novembre 1966 (article de J. Gaumont). - Paul Chambraud, Le Mouvement coopératif dans la Creuse, 1957. – DBMOF, notice par J. Maitron et Cl. Pennetier . — Bulletin du syndicat des instituteurs de la Creuse. — Renseignements fournis par J. Chareille, Alain Dalançon, J.-L. Broillard, G. Prache et J. Girault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément