DACHY Léon, Louis, dit souvent DACHY Louis

Par Claude Pennetier

Né le 16 juillet 1901 à Frénois (Ardennes), mort le 25 juillet 1982 à Agen (Lot-et-Garonne) ; courtier en tissus ; militant communiste des Ardennes ; élu municipal .

Orphelin, Léon Dachy fréquenta l’école primaire jusqu’à douze ans.
Représentant de commerce en tissus, courtier en nouveautés pour les Magasins modernes de Reims, il adhéra au Parti communiste en 1929. Il écrivait en 1933 : "j’ai très peu lu." , "je n’ai pas d’instruction politique".

Il était marié depuis octobre 1927, avec une sténo dactylo devenue mère au foyer.

Léon Dachy fut élu conseiller municipal de Nouzonville (Ardennes) en 1935 mais il est dit également adjoint au maire de Château-Regnault, commune où naquit son fils en 1930. Ce mandat était peut-être antérieur.
En 1934 et ultérieurement, il fut trésorier du comité régional des Ardennes du Parti communiste dont Pierre Lareppe, maire de Nouzonville, était secrétaire général.

Il était membre des coopératives d’alimentation locales et du comité de défense de l’Humanité.
Léon Dachy fut arrêté en 1939 et interné au camp de Sablou (Dordogne) puis à Saint-Paul d’Eyjaux (Haute-Vienne). Il fut libéré en 1942, "pour mauvaise condition physique" selon sa famille, et mis en résidence surveillée à Agen (Lot-et-Garonne). Il se fixa à Foulayronne près d’Agen et travailla à la Sécurité sociale à partir de 1947. Il fut élu administrateur CGT de la Caisse d’allocation familiales du Lot-et-Garonne.

Il était le père de Max Dachy, instituteur communiste du Lot-et-Garonne.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article136193, notice DACHY Léon, Louis, dit souvent DACHY Louis par Claude Pennetier, version mise en ligne le 1er février 2011, dernière modification le 17 mai 2017.

Par Claude Pennetier

SOURCES : RGASPI, 495 270 813, autobiographie, 5 aout 1933, classé A "biographie insuffisante d’un camarade qui semble pouvoir mieux faire" "peut être considéré comme bon camarade". — Arch. Nat. F7/13132, rapport du 22 septembre 1934.— État civil. — Notes d’Éliane Burdin-Dachy, sa petite-fille.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément