DÉFACHELLES Hubert, Félix, Prosper

Par Nicolas Bué

Né le 1er novembre 1913 à Calais (Pas-de-Calais), mort le 5 avril 1993 à Sens (Yonne) ; cheminot puis artisan ; maire communiste de Calais (1945-1947) ; militant syndical.

Hubert Défachelles, fils d’un employé de bureau et d’une ménagère, naquit à Calais le 1er novembre 1913. « Adopté par la nation » en date du 15 novembre 1919, il se maria le 3 septembre 1938 avec Jeanne Aucoin, avec qui il eut trois enfants.

Employé des chemins de fer, puis artisan peintre décorateur (en 1950), militant syndical, Hubert Défachelles est élu au conseil municipal de Calais le 6 mai 1945, sur la liste de Jacques Vendroux, beau-frère du général de Gaulle, dont il devint le deuxième adjoint au maire en charge de l’instruction publique, de l’enseignement professionnel et des beaux-arts. À la suite de son adhésion au MRP, Vendroux fut contraint de démissionner de ses fonctions de maire. Hubert Défachelles lui succéda le 30 octobre 1945. Maire de Calais jusqu’aux élections municipales de 1947 (remportées par la liste SFIO emmenée par Gaston Berthe*), candidat du PCF aux législatives de novembre 1946, tête de liste communiste aux municipales de 1950, il resta conseiller municipal de la ville jusqu’en 1953. Il quitta ensuite Calais pour Sens (Yonne) où il devint agent immobilier, quitta la vie politique et mourut en 1993.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article136202, notice DÉFACHELLES Hubert, Félix, Prosper par Nicolas Bué, version mise en ligne le 6 février 2011, dernière modification le 6 février 2011.

Par Nicolas Bué

SOURCES : Arch. Munic. de Calais, série 17W. – État civil (mairie de Calais). – Archives de la section communiste de Calais. – Chaussois R., Les maires de Calais de 1885 à nos jours, Éditions la Voix du Nord, 1999. – Nord Littoral, 10 avril 1993.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément