LABONNE Albert

Par Jacques Girault

Né le 22 septembre 1937 à Moulins (Allier), mort le 22 avril 2017 à Montpellier (Hérault) ; professeur ; militant syndicaliste du SNES ; militant communiste dans l’Aveyron.

Fils d’un employé de mairie, sympathisant socialiste, Albert Labonne effectua sa scolarité secondaire au lycée Banville de Moulins. Après le baccalauréat, il fut élève-professeur à l’IPES, obtint une licence d’histoire-géographie et un diplôme d’études supérieures de géographie à la faculté des Lettres de Clermont-Ferrand.

Réformé, il se maria en juillet 1960 à Moulins avec une professeur d’histoire-géographie enseignante au lycée de jeunes filles. Le couple eut trois enfants.

Albert Labonne milita à l’Union nationale des étudiants de France à partir de 1955. Professeur certifié au lycée Jean Vigo de Millau (Aveyron) de 1961 à sa retraite en 1997, il était à la fin des années 1960 le secrétaire de la section du lycée (S1) du Syndicat national des enseignements de second degré.

Il adhéra au Parti communiste français en juin 1964 à Millau. Secrétaire et responsable de la propagande de la section communiste de Millau, puis seulement membre du bureau de la section à partir de 1970, il entra au comité de la fédération communiste en 1967. Selon le rapport sur la conférence fédérale de 1969, après avoir été en désaccord sur la politique du PCF en 1968, il avait exprimé des doutes sur la possibilité de mener une politique d’union avec les autres partis de gauche en raison de l’attitude de ces derniers. IL ne fut pas réélu au comité fédéral par la conférence fédérale de 1972 puis retrouva le comité fédéral de 1974 à 1977.

Albert Labonne fut le candidat communiste aux élections législatives de 1967 dans la troisième circonscription (Millau). En raison de ses désaccords, il ne fut pas présenté aux élections législatives de 1968 mais participa à la campagne électorale. Il fut candidat aux élections au Conseil général dans le premier canton de Millau en 1967 et en 1973 et dans le canton Millau Est en 1976. Il quitta le PCF après le XXIIe congrès (4-8 février 1976) « parce qu’il y a eu l’abandon progressif du marxisme-léninisme et de la dictature du prolétariat ». Il reprit sa carte du PCF après la victoire du « non » au référendum sur la question européenne en 2005, mais se contentait de payer ses cotisations, écrivant dans son témoignage en 2010, « j’espère sans trop y croire que le Parti redeviendra communiste ».

Membre actif d’un ciné-club, Albert Labonne fut le trésorier de la section locale de la Fédération nationale des conseils de parents d’élèves et le secrétaire du comité local du Mouvement de la Paix. Il milita aussi dans le comité de lutte contre la guerre du Vietnam et pour le soutien au peuple vietnamien.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article136209, notice LABONNE Albert par Jacques Girault, version mise en ligne le 7 février 2011, dernière modification le 4 juin 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Archives du Comité national du PCF. — Renseignements fournis par l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément