JACQ Aimé, Auguste

Par Jacques Girault

Né le 29 août 1916 à Lambazellec-Brest (Finistère), mort le 28 février 1993 à Bennecourt (Yvelines) ; instituteur ; militant syndicaliste du SNI, membre du bureau national (1964-1971) ; militant mutualiste dans la Seine ; militant socialiste.

Fils d’un maître-fourrier dans la Marine nationale passé dans la marine de commerce, devenu caissier, et d’une institutrice qui ne déclarait aucune profession, Aimé Jacq, qui habitait Les Lilas dans la Seine, fut élève à l’école primaire supérieure Turgot à Paris, où il obtint le brevet supérieur. Devenu instituteur aux Lilas, il adhéra au Syndicat national des instituteurs en 1939. Alors qu’il effectuait son service militaire à Strasbourg dans un régiment du Génie comme caporal, il se maria en juillet 1939 à Villeparisis (Seine-et-Marne), avec Marcelle Pépin, institutrice.

Maintenu sous les drapeaux en août 1939, il fut fait prisonnier en mai 1940, et demeura en captivité en Allemagne jusqu’en 1945.

Revenu en France, il fut nommé instituteur à Drancy avec son épouse. Le couple eut deux enfants.

Secrétaire de la sous-section de Drancy du SNI, Aimé Jacq fut élu sur la liste de la majorité fédérale « autonome » au conseil syndical de la section départementale à partir de 1955, étant membre de la commission des conflits en 1956. Il en devint secrétaire général adjoint en décembre 1959, puis secrétaire général de 1962 à 1971.

Lors du congrès du SNI, le 13 juillet 1962, il défendit l’action du syndicat depuis 1958. Candidat au bureau national sur la liste « Pour un syndicalisme indépendant, réaliste et constructif », il fut élu, le 22 décembre 1963, en 13e position, et participa aux commissions corporative et des affaires extra-métropolitaines. Il fut réélu jusqu’à sa retraite en 1971. Il était suppléant à la commission administrative de la Fédération de l’Éducation nationale, de 1961 à 1967 sur la liste « autonome », puis comme titulaire en 1969 sur la liste UID.

Aimé Jacq fut élu à partir de 1961 membre du Conseil départemental de l’enseignement primaire et de la Commission administrative paritaire départementale.

Il fut aussi membre du bureau de la section départementale de la Mutuelle générale de l’Education nationale et de l’association départementale de la Mutuelle assurances des instituteurs de France de 1962 à 1971 (Seine puis Seine-Saint-Denis). Il était administrateur de l’association culturelle « Arts et Vie » (1965-1971).

Aimé Jacq militait au Parti socialiste SFIO depuis 1949. Il fut le secrétaire de la section socialiste de Villeparisis (Seine-et-Marne), où il habitait, de 1950 à 1961.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article136264, notice JACQ Aimé, Auguste par Jacques Girault, version mise en ligne le 17 février 2011, dernière modification le 2 juillet 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Notice établie par le Centre Aigueperse (contrat IRES) du l’UNSA-Éducation. — Notes de Luc Bentz, d’Alain Chauvet et de Robert Hirsch.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément