KLEIN Charles

Par Étienne Kagan, Léon Strauss

Né le 2 janvier 1890 à Mulhouse (Haute-Alsace annexée), mort le 9 septembre 1959 à Mulhouse (Haut-Rhin) ; ouvrier métallurgiste, puis permanent syndical dans le Haut-Rhin ; militant de la CGT et de la SFIO, puis du RPF ; secrétaire général du syndicat CGT des ouvriers métallurgistes du Haut-Rhin de 1922 ( ?) à 1940, adjoint au maire de Mulhouse de 1932 à 1940 et de 1944 à 1959, conseiller général du Haut-Rhin de 1922 à 1928, 1931 à 1940, 1945 à 1958.

Charles Klein devint le 9 mars 1919 deuxième secrétaire permanent du syndicat CGT des métallurgistes de Haute-Alsace. Il devint ensuite secrétaire général du syndicat CGT des métallurgistes du Haut-Rhin. Il appartint au comité de l’Union locale CGT de Mulhouse et à celui de l’Union départementale à partir de 1923. Membre de la SFIO, il entra au comité de la section socialiste de Mulhouse en 1925 et au comité fédéral du Haut-Rhin en 1932. Il fut conseiller municipal de Mulhouse à partir de 1919 et devint adjoint au maire Wicky* le 27 mai 1932. Il fut également conseiller général de Habsheim (1922-1928), puis de Mulhouse-Nord (1931-1940). Déjà candidat au conseil général à Thann en 1919, il fut candidat du Parti socialiste SFIO à Altkirch aux législatives de 1932 et obtint 1237 voix sur 12 790 inscrits, dernier des trois candidats à l’unique tour de scrutin, qui vit la victoire de l’UPR (parti catholique) autonomiste Sturmel . Le 24 novembre 1936, il protesta au conseil général contre l’octroi d’un crédit aux Archives départementales pour l’achat de l’ouvrage historique « tendancieux » Das Elsass 1870-1932 publié par les éditions Alsatia de Colmar dirigées par le député autonomiste Joseph Rossé. Dès le 13 juillet 1940, il fut arrêté par la police allemande et interné au camp de sûreté de Schirmeck (Bas-Rhin) qui venait d’ouvrir. Expulsé d’Alsace annexée de fait, il se réfugia à Agen (Lot-et-Garonne). Après la Libération, il fut à nouveau adjoint au maire de Mulhouse (28 décembre 1944-1959) et conseiller général de Mulhouse-Nord (1945-1958). Il fit partie en 1945 du comité provisoire de l’Association des internés et déportés politiques d’Alsace. Il était également en 1945 président de l’Association des Déportés, Internés et Expulsés de Mulhouse. Il fut candidat de la SFIO (4e) aux élections à la première et à la seconde Assemblée constituante, ainsi qu’aux législatives de novembre 1946. Il quitta en août 1948, au lendemain de la démission globale du Conseil municipal, le Parti socialiste SFIO pour adhérer au Rassemblement du Peuple français, mais ses différents mandats n’ont pas subi d’interruption par ce fait.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article136298, notice KLEIN Charles par Étienne Kagan, Léon Strauss, version mise en ligne le 21 mars 2011, dernière modification le 21 mars 2011.

Par Étienne Kagan, Léon Strauss

SOURCES : Arch. Nat. F7/13127, année 1931. — Republikaner, Mulhouse, 14 mars 1919, 25 novembre 1936. — Républicain du Haut-Rhin, Mulhouse, 30 décembre 1944, 13 mai 1945. – Presse libre, Strasbourg, 27 mars 1945. — L’Alsace, Mulhouse, mars 1945-11 septembre 1959 . — Notes de Mlle May. — La Vie socialiste, 14 mai 1932. – DBMOF, 32, p. 377. — François G. Dreyfus, La vie politique en Alsace 1919-1936, Paris, 1969, p. 259. — R. Oberlé, Membres du magistrat, maires, adjoints et conseillers de la ville de Mulhouse 1798-1971, Mulhouse, 1971. — R. Wagner, La vie politique à Mulhouse de 1870 à nos jours, Mulhouse, 1976. – Extraits de documents des archives de la Gestapo conservées à l’Institut pour le marxisme-léninisme de Berlin-Est, Bulletin du Centre régional Alsace de l’Institut CGT d’Histoire sociale, 1989, n° 3, p. 14. — Léon Tinelli, L’Alsace résistante, Strasbourg, 2002, p. 26, 29. — Nouveau dictionnaire de Biographie alsacienne, n° 21, Strasbourg, 1993, p. 1987.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément