JUNGBLUT Marie [née BAUMERT Marie]

Par Françoise Olivier-Utard

Née le 25 mars 1911 à Guebwiller (Haute-Alsace annexée), morte le 2 novembre 1998 à Hyères-les-Palmiers (Var), institutrice, communiste, responsable du Comité mondial des femmes pour la paix et contre le fascisme à Wittelsheim (Haut-Rhin) avant 1940.

Son père s’appelait Henri Baumert et sa mère Marie Ruehl. La famille était catholique. Pour devenir institutrice, Marie passa vraisemblablement le concours d’entrée à l’École normale catholique d’institutrices de Sélestat (Bas-Rhin) puisque les E. N. étaient confessionnelles en Alsace et en Moselle et qu’il n’existait pas d’école normale catholique de filles dans le Haut-Rhin.

Elle épousa le 22 septembre 1933 à Balgau (Haut-Rhin) Paul Jungblut, instituteur. En 1936 Marie et Paul exerçaient tous deux à Wittelsheim, au cœur de la cité minière de la potasse. Marie avait adhéré comme son mari au parti communiste. Elle militait aussi au Comité mondial des femmes pour la paix et contre le fascisme. Elle devint présidente de la section de Wittelsheim de ce comité, constitué majoritairement de femmes de mineurs. C’est à ce titre qu’elle figure sur la liste de la Gestapo établie en 1940 concernant les militants communistes et socialistes alsaciens.

Le 24 octobre 1939, le couple emménagea dans une commune voisine, à Soultzmatt. Paul Jungblut, qui avait été secrétaire de la section du parti communiste ainsi que responsable de la Jeunesse communiste de Wittelsheim fut arrêté le 31 août 1940 et interné au camp de sécurité de Schirmeck. Il compte parmi les premières victimes de la répression nazie en Alsace. On ignore ce qu’il advint de lui. Il fut porté disparu.

Un mois plus tard, le 3 octobre 1940, Marie fut envoyée par les autorités nazies en rééducation professionnelle (Umschulung) à Karlsruhe (Bade-Wurtemberg). On ignore si elle fut ensuite contrainte d’enseigner en pays de Bade, comme la plupart des enseignants jugés récalcitrants. Sa fille Michelle, née en 1936, fut confiée à ses grands-parents maternels, à Guebwiller.
Marie dut s’adresser au tribunal de Colmar pour pouvoir se remarier. Un jugement, transcrit le 17 juillet 1951, donne le 1er mars 1945 comme date du décès de Paul Jungblut mais ne précise aucun lieu. Marie se remaria le 3 août 1951, avec Joseph Chesney. Elle quitta l’Alsace pour s’installer à Nîmes, où sa fille mourut en 1955.

A la fin de sa vie, elle habitait Hyères.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article136344, notice JUNGBLUT Marie [née BAUMERT Marie] par Françoise Olivier-Utard, version mise en ligne le 10 mars 2011, dernière modification le 11 juin 2021.

Par Françoise Olivier-Utard

SOURCES : Liste de la Gestapo établie en 1940. — Registre des déclarations domiciliaires de Soultzmatt (Haut-Rhin).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément