LACOMBE Jean [LACOMBE Jean-Baptiste, dit]

Par René Crozet, Jacques Girault

Né le 13 juin 1893 à Lubersac (Corrèze), mort le 2 octobre 1975 à Maromme (Seine-Maritime) ; instituteur en Seine-Maritime ; militant mutualiste ; militant socialiste, adjoint au maire de Maromme.

Jean Lacombe, assis au centre, accueillant les mineurs (23 mars 1963)
Jean Lacombe, assis au centre, accueillant les mineurs (23 mars 1963)

Fils d’un facteur qui exploitait aussi une vigne, Jean Lacombe, titulaire du brevet élémentaire, effectua sa carrière d’instituteur en Seine-Maritime (Harfleur, Le Havre, Nointot, Notre-Dame de Bondeville, Harfleur, Le Havre, Louvetot pendant quinze ans, Petit-Couronne à partir de 1938). Il fut nommé à Maromme en 1942 et y termina sa carrière professionnelle comme directeur d’école en 1951. Il participa activement à la vie de l’Amicale laïque.

Il se maria en janvier 1918 à Donzenac (Corrèze). Le couple eut trois enfants.

Jean Lacombe avait participé à la Première Guerre mondiale sur les fronts d’Italie et de France comme sergent. Mobilisé de septembre 1939 à juillet 1940, résistant, il fit partie du Comité de Libération de Maromme.

Socialiste, Jean Lacombe fut, à partir du 1er septembre 1944, conseiller municipal, désigné en quatrième position dans l’ordre du tableau. Il participa à la commission des cantines et des œuvres scolaires et devint gérant des cantines. Le 23 octobre, après la dissolution du conseil, il retrouva sa place dans le nouveau conseil municipal. Il siégea jusqu’au 26 avril 1945 et ne fut pas candidat aux élections municipales du 29 avril 1945. Candidat sur la liste d’« union communale », ne comprenant plus de communistes, il arrivait en tête de la liste élue avec 1 650 voix, aux élections municipales du 19 octobre 1947. Le 21 mars 1952, il devint premier adjoint au maire. Le 26 avril 1953, sur la liste « d’action sociale », il fut réélu avec 1 899 voix. Il conserva sa responsabilité de premier adjoint au maire. Il fut à nouveau réélu lors des élections municipales du 8 mars 1959, avec 2 266 voix. Toujours premier adjoint, il présida l’accueil fait, le 23 mars 1963, aux quatre mineurs de Nœux-les-Mines, venus collecter des fonds lors de la grande grève. Il présida la commission scolaire entre 1953 et 1960. Il cessa d’être adjoint au maire et conseiller municipal en janvier 1964.

Jean Lacombe, militant mutualiste de longue date, fut, avant la guerre, responsable départemental du Soutien Mutuel et, à ce titre, participa à la création de la section départementale de Seine-Maritime de la Mutuelle générale de l’Education nationale. Il fut aussitôt élu au conseil administration de la section puis au bureau où il exerça les fonctions de trésorier, de 1947 jusqu’en 1958. Lors des premiers exercices, il vint bénévolement et régulièrement aider le personnel pour traiter les dossiers et raccourcir ainsi les délais de paiement. En juillet 1947, lors de la première assemblée générale statutaire, il fut élu administrateur national de la MGEN et le resta jusqu’en 1955. A ce titre, il participa aux commissions des allocations journalières et des statuts.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article136401, notice LACOMBE Jean [LACOMBE Jean-Baptiste, dit] par René Crozet, Jacques Girault, version mise en ligne le 7 mars 2011, dernière modification le 1er juin 2021.

Par René Crozet, Jacques Girault

Jean Lacombe, assis au centre, accueillant les mineurs (23 mars 1963)
Jean Lacombe, assis au centre, accueillant les mineurs (23 mars 1963)
Jean Lacombe (à gauche) et le maire Paul Vauquelin relisant le bulletin municipal
Jean Lacombe (à gauche) et le maire Paul Vauquelin relisant le bulletin municipal

SOURCES : Documentation MGEN. – Arch. Com. Maromme. – Renseignements fournis par Franck Lacombe, petit-fils de l’intéressé. – Notes d’André Lainé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément