KOENIG Auguste. Pseudonymes : Kronos, Hans Diebolt

Par Léon Strauss

Né le 12 avril 1880 à Still (Basse-Alsace, Alsace-Lorraine), mort le 20 août 1955 à Strasbourg (Bas-Rhin) ; instituteur, puis journaliste, puis employé à Strasbourg ; socialiste SFIO ; secrétaire de la section de Strasbourg de la SFIO en 1920-1922, rédacteur en chef de la Freie Presse, quotidien socialiste du Bas-Rhin de 1922 à 1929, conseiller municipal de Strasbourg de 1925 à 1929

Fils de Georges Koenig, tailleur et de Catherine François, catholiques. Avant la Première Guerre mondiale, il fut instituteur et milita au Deutscher Lehrerverein (Association des instituteurs allemands), organisation proche de l’administration allemande et de tendance anticléricale. Il fut à partir de 1908 secrétaire appointé de la Liberale Landespartei (Parti régional libéral) de Basse-Alsace. Pendant la guerre, il fut employé à la Centrale laitière de Strasbourg chargée de la collecte, ce qui l’aurait rendu durablement impopulaire dans la paysannerie des environs de Strasbourg.

En 1919, il entra au parti socialiste SFIO, dont il fut secrétaire de la section de Strasbourg en 192O-1922. Il était devenu journaliste aux Strassburger Neueste Nachrichten/ Dernières Nouvelles de Strasbourg en 1918 ou 1919. Il passa à la Freie Presse /La Presse libre, quotidien de son parti le 1er août1921, où il signait “Kronos”. À la suite du départ de Louis Koessler* à la fin de 1922, il en devint le rédacteur en chef. Il fut conseiller municipal de Strasbourg de 1925 à 1929. En désaccord avec le gérant Charles Kunkler*, il démissionna le 1er mars 1929, mais resta membre du parti socialiste. Il fut ensuite employé à la Laiterie centrale de Strasbourg tout en continuant à publier des articles dans le supplément dominical des Dernières Nouvelles, à la Basler National Zeitung et dans d’autres journaux.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article136423, notice KOENIG Auguste. Pseudonymes : Kronos, Hans Diebolt par Léon Strauss, version mise en ligne le 15 mars 2011, dernière modification le 15 mars 2011.

Par Léon Strauss

ŒUVRE : sous le pseudonyme de “Hans Diebolt”, il a publié Das Krumme Elsass Ein Bild von seiner Art und Schönheit (L’Alsace bossue, une image de son genre de vie et de sa beauté), Strasbourg, 1930.

SOURCES : Arch. Nat. F7 13401. — Freie Presse, Strasbourg, 6 mars 1920, 7 janvier 1921 et 6 janvier 1922. — Die Neue Welt, Strasbourg, 22/23 janvier1922. – Der Elsässer, Strasbourg, 22, 29 et 31 mai 1924, et 10 mars 1929. — Die Zukunft, Saverne, 5 janvier et 9 novembre 1925. — La République, Strasbourg, 3 mars 1929. — Freie Zeitung Strasbourg, 9 mars 1929. — Elsässer Kurier, Colmar, 16 mars 1929. — Das Elsass 1870-1932, t. II, Colmar, s.d. <1936>p.62. – Dernières Nouvelles d’Alsace, Strasbourg, 24 août 1955. — Nouvel Alsacien, Strasbourg, 25 août 1955. — Honneur et Patrie, Strasbourg, 26 août 1955. — Nouveau Dictionnaire de Biographie Alsacienne, fascicule n° 22, p. 2065

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément