LAFAGE Jeanne [épouse VINATY Jeanne]

Par Jacques Girault

Née le 10 février 1914 à Maury (Pyrénées-Orientales), morte le 20 février 2007 à Troyes (Aube) ; institutrice ; militante communiste dans la Marne, conseillère municipale de Reims.

Fille d’un viticulteur et d’une couturière (selon les professions annoncées lors de son mariage, indiqués commerçants par Jeanne Lafage dans le questionnaire biographique rempli en 1952), élevée dans une famille « anticléricale », Jeanne Lafage, titulaire d’un diplôme complémentaire d’études secondaires, commença des suppléances d’institutrice dans la Marne en mars 1937 et fut nommée l’année suivante à Olézy-Vielaine. Elle adhéra au Syndicat national des instituteurs et au Parti communiste à Reims en mai 1937.

Pendant la guerre, en contact avec des militants communistes clandestins, Jeanne Lafage hébergea un évadé de Chateaubriand en 1943. Le 13 juillet 1944, suspectée par la Gestapo, elle se rendit à Paris et participa, lors du soulèvement, aux barricades de l’avenue de Choisy (XIIIe arr.). A la Libération, elle reprit son poste à Olézy-Violaine. Elle participa à la création d’une cellule communiste qui remporta des succès aux élections municipales de 1945. En octobre 1946 elle fut nommée institutrice à Cormontreuil où elle fut secrétaire de mairie. Secrétaire de la cellule communiste locale, elle militait à Reims, membre de la cellule Crépin. Membre du bureau de la section communiste de Reims, elle fut élue conseillère municipale en octobre 1947. Elle entra au comité de la fédération communiste en 1953.

Jeanne Lafage, secrétaire du groupe de l’Union des femmes françaises à Cormontreuil, fut élue au bureau départemental de l’UFF et devint la secrétaire départementale en 1954.

Jeanne Lafage se maria en mai 1955 à Cormontreuil avec Noël, Victor, Gaston Vinaty, employé de bureau, né le 11 juillet 1914 à La Villa d’Ay (Marne), divorcé, fils d’un tapissier. Le couple partit pour les Pyrénées-Orientales. Membre de la cellule communiste de Maury, elle entra en conflit avec des militants. Selon un rapport envoyé au PCF par la cellule en juillet 1955, elle participait aux réunions de la coopérative viticole avec son frère viticulteur et affichait son désaccord avec les communistes de la coopérative qui, selon elle, n’avait pas de rayonnement et ne faisaient pas de « vin de qualité ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article136448, notice LAFAGE Jeanne [épouse VINATY Jeanne] par Jacques Girault, version mise en ligne le 21 mars 2011, dernière modification le 31 mai 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Archives du comité national du PCF.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément