JOUSSAIN Raymond

Par Jean-Pierre Besse, Claude Pennetier

Né le 5 octobre 1924 à Nanteuil-de-Thiviers (Dordogne), mort le 10 décembre 1991 à Périgueux (Dordogne) ; cultivateur ; résistant ; membre du secrétariat de la fédération PCF de Dordogne (1963-1975) ; syndicaliste paysan.

Fils de cultivateurs, Raymond Joussain obtint son certificat d’études primaires. Il rejoignit les Jeunesses communistes en avril 1942 à Jumilhac-le-Grand. Secrétaire d’une section des JC dans la clandestinité, il devint secrétaire régional de la Dordogne d’octobre 1943 à février 1944. Il fut alors muté, comme délégué des JC aux FUJP de la région lyonnaise, jusqu’en juillet 1944. Coupé de l’organisation, il partit dans la Drôme et reprit contact une quinzaine de jours plus tard. Il devint alors secrétaire régional du PC pour la Drôme et l’Ardèche.

À la Libération, Raymond Joussain était le secrétaire des JC de Dordogne, mais accusé de « manque de vigilance ayant entraîné une erreur de trésorerie », il fut remis à la base. Il s’engagea dans l’armée et fut envoyé en Algérie dans l’armée de l’air de février 1946 à mai 1948. Il fut réformé pour raison de santé. Il suivit en février 1949 une école interfédérale communiste.

Il se maria à Jumilhac-le-Grand en janvier 1950 avec Renée, Jeannine Roche. Il avait deux enfants en 1953. Il siégea en 1953 au comité fédéral communiste et suivit en janvier 1954 l’école centrale paysanne du PCF. Les évaluateurs notèrent : « A bien travaillé et est allé en progressant. Bon esprit de Parti. Réfléchi et pondéré. Apte à assumer des responsabilités fédérales dans le mouvement paysan. ». Cependant en juillet 1956, il ne fut pas réélu au comité fédéral. La fédération jugeait que depuis qu’il avait quitté la section de Jumilhac « il [avait] pratiquement cessé toute activité ». Il revint en 1961 au comité fédéral, militant alors à la section de Lanouaille. Il devint responsable du travail du parti à la campagne, son état de santé ne lui permettant plus de rester dans son exploitation. En janvier 1962, il participa au stage central de militant paysan qui dura dix jours et l’année suivante il fut promu membre du secrétariat fédéral où il siégea jusqu’en 1975.

Permanent, Joussain suivit une école centrale de quatre mois, d’octobre 1963 à février 1964. Il resta au bureau fédéral jusqu’en 1979 et au comité fédéral jusqu’en 1985. Il demanda pour des raisons de santé se retirer. Dans les années 1960, il siégea au conseil d’administration puis au bureau de la FDSEA.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article136455, notice JOUSSAIN Raymond par Jean-Pierre Besse, Claude Pennetier, version mise en ligne le 22 mars 2011, dernière modification le 5 septembre 2011.

Par Jean-Pierre Besse, Claude Pennetier

SOURCES : Arch. comité national du PCF. — Notes de Paul Boulland.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément