LE BRIS Pierre

Par François Prigent

Né le 9 décembre 1919 à Pléguélen-Mûr-de-Bretagne (Côtes-du-Nord) et mort le 31 octobre 2007 ; instituteur ; maire de Silfiac (1959-1983) ; conseiller général PS de Cléguérec (1976-1982), proche du PCF puis adhérent PS à partir de 1971 ; militant laïque et de la Libre-Pensée.

Sa mère était « débitante ». Son père, indiqué « livreur » sur le registre de naissance, devint fermier puis régisseur du hobereau local. Formé dans les écoles publiques, Pierre Le Bris fut contraint d’entrer au lycée privé de Rostrenen sur pression de ce noble. Instituteur en 1939, il intégra à un niveau modeste les réseaux de résistance proche des communistes (FTP) et fréquenta le mouvement de défense de la culture bretonne Ar Falz durant la guerre.
Son ancrage à Silfiac, où il enseignait dès la Libération, était basé sur les réseaux laïques, notamment les associations sportives comme Le Réveil Laïque ou le club de hand-ball. Il était membre du Syndicat national des instituteurs. Comme avant-guerre son oncle radical, il devint maire de Silfiac en 1959, initiateur d’une liste d’union de la gauche PCF-SFIO.
Proche des communistes par le biais notamment de son engagement syndical au SNI (tendance UA), il passa au PS lors des élections municipales de 1971 au cours desquelles le rapport de forces commence à s’inverser au détriment du PCF. Il fut élu conseiller général PS en 1976 de Cléguérec. Appuyé avec force par les anciens réseaux SFIO (tout particulièrement les anciens syndicalistes de la Confédération générale agricole, Jean-Marie Le Guéllaut* maire de Cléguérec entre 1953 et 1977 et Arsène Bigno* conseiller général radical puis SFIO entre 1945 et 1949), le président du comité de soutien du député PS Jean Giovannelli* (1981-1993) fut battu par l’agriculteur de droite Jean Le Lu en 1982.
Marqué par la mort de sa femme le 9 août 1982 à Pontivy (Morbihan), Louise, Henriette Favennec, née le 18 novembre 1913 à Gouarec (Côtes-du-Nord), fille d’un livreur et d’une débitante, institutrice, épousée le 31 octobre 1951 à Silfiac, il se retira de la vie politique locale en 1983, tout en ayant participé aux premiers réseaux intercommunaux (notamment avec Michelle Le Brun conseillère générale PS de Mûr-de-Bretagne). Membre de la Libre-Pensée et président des athées de Bretagne, il demeura secrétaire général de l’association des maires, reconnu pour la politique de modernisation menée à Silfiac. Ce fut un socialiste encarté proche de la mouvance régionaliste écologiste par ses pratiques. Serge Moëlo, conseiller d’éducation populaire devenu directeur de la Direction de la Jeunesse et des Sports, reprit pour la gauche la mairie de Silfiac (depuis 1995) puis le canton de Cléguérec (1994-2001 et depuis 2008).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article136563, notice LE BRIS Pierre par François Prigent, version mise en ligne le 5 avril 2011, dernière modification le 14 mai 2011.

Par François Prigent

SOURCES
Arch. Dép. du Morbihan 1037 W 25 ; 85 J. - Arch. fédérales du PS du Morbihan. - Arch. privées Pierre Le Bris ; Le Rappel du Morbihan (1959-1983). - Entretiens avec Pierre Le Bris, Serge Moëlo et Jean Giovannelli*. - François Prigent, « Les réseaux seconds en politique. Prosopographie des conseillers généraux socialistes du Morbihan au XXe siècle (1898-2004) », in Recherche Socialiste, n°42, mars 2008.– Notes de Jacques Girault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément