LE GARGASSON Émile

Par François Prigent

Né le 24 février 1925 à Ploërdut (Morbihan) ; ouvrier electricien puis moniteur AFPA ; responsable départemental de FO dès 1951 ; militant SFIO dès 1959 ; membre du bureau fédéral de la SFIO en 1963 ; candidat aux cantonales à Josselin (Morbihan) en 1964 ; conseiller municipal SFIO à Lorient (1965-1971).

Agriculteurs républicains, ses parents étaient implantés à Ploërdut où son père Mathurin (né en 1895) fut conseiller municipal radical en 1931, avant d’évoluer vers la SFIO en 1945 tout comme le maire Louis Le Bozec, sous l’impulsion de Jean Le Coutaller.
Passé par les écoles laïques de Ploërdut en compagnie de Louis Le Bec* (maire SFIO de Ploërdut entre 1953 et 1979), il poursuivit sa scolarité au cours complémentaire de Guémené-sur-Scorff (1931-1939), avec comme instituteur Louis Hubert* (maire socialiste 1966-1983). D’abord menuisier, il devint ouvrier électricien (chargé de l’entretien) à Lorient à la Libération, avant de passer les examens et concours pour être moniteur FPA entre 1951 et 1953.
Très investi à FO, il fut notamment secrétaire du syndicat et membre de la direction départementale à partir de 1951. Il demeura responsable FO au centre FPA de Lorient jusqu’à sa retraite fin décembre 1988. Sa femme, employée de commerce, se consacra à la gestion des affaires familiales (dont l’éducation des enfants), le soutenant matériellement dans ses engagements syndicaux et politiques.
Par l’intermédiaire de ce réseau militant syndical majoritairement animé par la famille socialiste, il adhéra à la SFIO en 1960, dans la foulée de la défaite socialiste aux municipales à Lorient de l’équipe Jean Le Coutaller*. En 1963, il faisait partie du Bureau Fédéral de la SFIO. Candidat à Josselin aux cantonales de 1964, il intégrait l’équipe de Yves Guélard* et Léon Audran*, désireuse d’une implantation plus continue de la SFIO, par le biais de candidatures systématiques aux élections locales. Il écrivait régulièrement dans Le Rappel du Morbihan dès 1966 à propos de la vie syndicale à FO et des opportunités offertes par la formation professionnelle pour adultes.
Il participa activement à la campagne de la SFIO à Lorient qui permit la victoire de Yves Allainmat* en 1965, lui même devenant conseiller municipal aux côtés d’autres responsables FO (Checco*, Audran*). En revanche, il ne figurait pas dans la liste de 1971 car il exerçait des responsabilités syndicales nationales à FO au sein de l’établissement FPA (durant 4 mandats jusqu’au milieu des années 80).
Positionné sur le courant Mauroy à la fin des années 70 qui regroupait la génération ayant adhéré à la SFIO, il demeura un adhérent de base du PS lorientais jusqu’en 1995, avant de reprendre sa carte à partir de 2006. Par ailleurs, il n’arrêta pas de militer à FO.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article136565, notice LE GARGASSON Émile par François Prigent, version mise en ligne le 5 avril 2011, dernière modification le 25 juillet 2011.

Par François Prigent

SOURCES : Arch. Dép. du Morbihan 1198 W 9-17. — Arch. de l’OURS, dossiers Morbihan. — Arch. Fédérales du PS du Morbihan. — Arch. Privées Jean Le Coutaller. — Cahier de section de la SFIO Lorient (1947-1961). — Le Rappel du Morbihan (1951-2008). — Entretien avec Émile Le Gargasson.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément