LE JORT Jean

Par Alain Prigent, François Prigent

Né le 1er septembre 1902 à Plussulien (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor), mort le 27 octobre 1969 à Saint-Brieuc (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor) ; instituteur ; militant du SMEL-CGTU et du SNI ; militant de la SFIO.

Son père Urbain Le Jort, instituteur, né en 1869, épousa Marie-Noëlle Coualan, institutrice, née en 1876.

Élève de l’école normale d’instituteurs de Saint-Brieuc (promotion 1918-1921), Jean Le Jort obtint son brevet élémentaire en 1918 et son brevet supérieur en 1920. De 1921 à 1924, il effectua un certain nombre de services auxiliaires dans le département. Il fit son service militaire de novembre 1922 à mai 1924 au 52e bataillon du génie stationné en Allemagne. Rappelez au moment de la mobilisation générale en septembre 1939, affecté au dépôt du génie, il fut démobilisé en août 1940. Il enseigna à Saint-Etienne du Gué-de-L’Isle (1924-1928), à Plounévez-Moëdec (1928-1933), à Trégrom (1933-1943), puis au cours complémentaire Curie à Saint-Brieuc où il termina sa carrière (1943-1958).

Secrétaire général du groupe des jeunes, trésorier du SMEL-CGTU (1928), il fut conseiller syndical (1928-1932) se prononçant contre la fusion avec le syndicat national en 1931. Il devint secrétaire général en 1932, soutenant les objecteurs de conscience en 1933. Après le congrès d’union, il fut élu conseiller syndical de la section des Côtes-du-Nord du SN siégeant à partir de 1935. Militant de la SFIO, il était abonné à La Charrue Rouge. En 1947 il était secrétaire départemental de l’association L’Amitié par le livre.

Son frère aîné Yves Le Jort*, instituteur, fut un militant syndical. Son frère Jacques Le Jort (1901-1930), instituteur à Senven-Léhart, était également syndiqué au SMEL-CGTU. Sa soeur Madeleine Le Jort fut également institutrice dans l’Oise et les Côtes-du-Nord.

Jean Le Jort se maria avec Louise Lemoine à Brest le 12 avril 1928. Le couple eut trois enfants (nés en 1930,1935, et 1939).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article136767, notice LE JORT Jean par Alain Prigent, François Prigent, version mise en ligne le 25 avril 2011, dernière modification le 20 mai 2021.

Par Alain Prigent, François Prigent

SOURCES : Arch. Dép. Côtes d’Armor 1M360 ; 1T1555, dossier professionnel versé par l’inspection académique.
— Arch. de la FSU 22 (bulletins des sections départementales du SNI et de la FEN).
— Alain Prigent, Les instituteurs des Côtes-du-Nord sous la IIIeRépublique (Laïcité, amicalisme et syndicalisme), Éditions Astoure, 2005.
— François Prigent, Un socialisme d’extrême gauche dans le Trégor, La Charrue Rouge d’Augustin Hamon et Philippe Le Maux (1930-1937), mémoire de maîtrise, sous la direction de Claude Geslin, 2000, Rennes II.
— État civil précisé par la mairie de Plussulien.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément