LE FLOHIC Jean

Par Alain Prigent

Né le 30 mai 1932 à Paule (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor) ; professeur d’éducation physique ; secrétaire régional du SNEP (1962-1970) ; membre du comité de la fédération du PCF des Côtes-du-Nord [Côtes-d’Armor] (1962-1965) ; conseiller municipal de Saint-Brieuc (1965-1971).

Ses parents, petits paysans du centre-Bretagne, subirent de plein fouet la crise qui secoua l’agriculture bretonne dans les années 1932-1935. Ils durent quitter leur petite exploitation pour s’installer à Rostrenen en 1939.

Jean Le Flohic qui perdit son père en 1944, fit ses études à l’école primaire puis au cours complémentaire de Rostrenen. Il eut comme enseignants des syndicalistes chevronnés comme Etienne Chevance*. Il fit toute sa scolarité avec Edouard Le Caroff*, frère du futur député PCF Guillaume Le Caroff*.
Il fut reçu à l’EN de Laval (Mayenne) en 1948. Il y retrouva Emile Clorennec* avec qui il avait fait toute sa scolarité à Rostrenen. Après avoir enseigné une année à Château Gontier (Mayenne), il fut reçu au CREPS de Dinard (Ille-et-Vilaine) en 1953. Il prépara le concours d’entrée à l’ENSEP (Ecole Normale Supérieure d’Education Physique) de Vincennes où il fut reçu en 1954. Il adhéra à la cellule du Parti communiste français en 1956 marqué par la personnalité de Robert Mérand*. Incorporé pendant 15 mois au régiment des Armées du Tchad, il fut réformé en 1960.

Détaché à la DDJS (Jeunesse et aux sports) pendant quelques mois à Saint-Brieuc, il fut nommé professeur d’éducation physique et sportive au lycée Anatole Le Braz de Saint-Brieuc puis à l’école normale d’instituteurs où il termina sa carrière en 1992. Il eut rapidement des responsabilités syndicales devenant secrétaire régional du SNEP (Syndicat national de l’éducation physique) de 1962 à 1969. A ce titre, il s’opposa aux thèses développées par le militant pédagogique Le Boulch* enseignant au CREPS de Dinard (Ille-et-Vilaine). Dans la décennie suivante Émilienne Cosson* puis Jean-René Louboutin* lui succédèrent à la tête du SNEP.

Il siégea au titre du SNEP de la commission administrative de la section des Côtes-du-Nord de la FEN dirigée en 1968 par Jean-Claude Corre*. Il siégea au bureau de la FEN en octobre 1980 dirigé par Jean-Pierre Samica*. Il abandonna progressivement ses responsabilités syndicales figurant comme candidat suppléant aux élections internes de la FEN au titre de la tendance Unité et Action en mai 1980 puis en 1982.

Au début des années 60, il fit partie du secrétariat de la section communiste de Saint-Brieuc dirigée par Félix Leyzour*. Lors de la réorganisation des structures communistes briochines, il devint secrétaire de l’une des deux sections. Il intégra le comité de la fédération communiste en 1962 et fut renouvelé par la conférence fédérale de 1964. Seul enseignant communiste de l’EN de garçons jusqu’en 1968, il côtoya des dirigeants départementaux du PSU Antoine Mazier* et Yves Dollo* ainsi que de nombreux enseignants restés fidèles à la SFIO comme Alfred Launay* ou Claude Thépot*. Il était en contact avec un très important groupe de normaliens adhérents de la JC et du PCF. La cellule Wallon de l’EN publiait un bulletin assez régulièrement en particulier sur les problèmes pédagogiques.

Candidat aux élections municipales à Saint-Brieuc, il fut élu le 21 mars 1965 sur la liste d’union de la gauche conduite par le maire sortant PSU Yves Le Foll* qui obtint 51,3% des suffrages exprimés. Il siégea dans le groupe communiste fort de 11 membres sur 33 élus, présidé par Edouard Quemper*, adjoint au maire. S’étant installé à Binic (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor), il fut candidat sur la liste communale d’union de la gauche en 1971. Non élu, il fut à nouveau candidat lors d’une partielle en 1974.

Il s’écarta du PCF suivant le courant initié par Pierre Juquin* à la fin les années 80. Il militait en 2011 à la FASE (Fédération pour une alternative sociale et écologique). Sa fille Françoise qui fait partie de l’actuel bureau du SNUIPP des Côtes d’Armor (2011) milite dans les instances nationales du GFEN au sein du groupe Arts plastiques.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article136790, notice LE FLOHIC Jean par Alain Prigent, version mise en ligne le 25 avril 2011, dernière modification le 16 février 2019.

Par Alain Prigent

SOURCES : Archives du comité national du PCF. — Archives de la FSU des Côtes d’Armor. — Alain Prigent (sous la direction de), Des salles de classe aux luttes sociales : Mai-juin 1968 dans les Côtes-du-Nord, Publication FSU-22, 2009. — Guillaume Véziers, Une histoire syndicale de l’éducation physique (1880-2002). La force du militantisme, Syllepse, 2007. — Entretien le 29 février 2008, 23 février 2011. — Notes de Jacques Girault

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément