LAMBOTIN Léopold, Louis, Étienne

Par Jacques Girault

Né le 27 avril 1915 au Palais (Morbihan), mort le 29 décembre 2009 à Vannes (Morbihan) ; instituteur ; militant communiste dans le Morbihan.

Léopold Lambotin
Léopold Lambotin

Fils d’un marin, Léopold Lambotin, titulaire du brevet supérieur, devint instituteur en 1936. Il effectua son service militaire dans la Marine nationale à Toulon de 1938 à 1940 comme quartier-maître secrétaire.

Léopold Lambotin, en septembre 1940, reprit son poste d’instituteur. Peu après, il fut contacté par des militants communistes pour collaborer à l’Humanité et La Terre clandestines. Intégrant le réseau Castille en janvier 1941, il fut son agent de renseignements pour Belle-Ile où il enseignait. En 1944, arrêté en février par les Allemands, emprisonné à la citadelle de Belle-Ile, relâché le 26 septembre 1944, mais expulsé de Belle-Ile et de la zone de Lorient, il rejoignit les FFI comme lieutenant au 6e bureau (sécurité militaire) jusqu’au 28 juin 1945.

À la Libération, Léopold Lambotin retrouva un poste d’instituteur à l’école de Bangor à Belle-Ile, puis à Guéméné-sur-Scorff, à Saint-Jean-de-Ploermel en 1949, puis à Vannes. Adhérent du Syndicat national des instituteurs depuis 1936, il réadhéra au SNI et milita à la FEN-CGT.

Léopold Lambotin se maria en mars 1940 au Palais. Le couple eut un enfant et divorça. Il se remaria en octobre 1955 à Vannes et eut un autre enfant.

Léopold Lambotin adhéra au Parti communiste français en novembre 1944 à Vannes. Il fut le secrétaire de la cellule de Bangor à Belle-Ile en 1945. Membre du bureau de la section communiste du Palais à Belle-Ile en 1946, du bureau de la cellule de Guéméné en 1949, il fut membre du secrétariat des sections communistes de Ploermel en 1949 puis de Vannes à partir de 1954. Il fut intégré dans le comité de la fédération communiste à partir de 1953 mais ne fut pas réélu après 1957.

Il ne se confondait pas avec Lambotin, militant communiste de Vannes, candidat au conseil général dans le canton de Josselin en 1951 qui obtint 189 voix (3,6 % des suffrages exprimés).

Il était un frère aîné de Henri Lambotin.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article136828, notice LAMBOTIN Léopold, Louis, Étienne par Jacques Girault, version mise en ligne le 2 mai 2011, dernière modification le 20 décembre 2016.

Par Jacques Girault

Léopold Lambotin
Léopold Lambotin

SOURCES : Archives du comité national du PCF. — Renseignements fournis par le neveu de l’intéressé. — Note d’Alain Prigent.

Iconographie : Photo au moment de son premier mariage.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément