LANCELOT Louis

Par Guy Le Néouannic

Né le 1er octobre 1926 à Keryado (Lorient, Morbihan), mort le 1er septembre 2003 à Riantec (Morbihan) ; instituteur ; militant syndicaliste et mutualiste dans le Morbihan.

Fils d’un charpentier de marine et d’une couturière, après des études à l’école primaire de Keryado puis à l’école primaire supérieure de Lorient, Louis Lancelot, réfugié avec ses parents à Bubry, réussit au concours pour devenir instituteur dans le Morbihan en 1943. Sa scolarité s’effectua au lycée de Laval (Mayenne). Avec ses camarades bretons, il rejoignit la Bretagne dont l’appartenance à la France semblait menacée avec l’appui de l’occupant. Ses études reprirent aux lycées de Pontivy puis de Vannes. A sa sortie d’école normale, en septembre 1947, il fut nommé instituteur à l’école primaire Bisson (Lorient) encore en baraquements. Parallèlement à ses activités professionnelles, il commença à s’investir dans les activités périscolaires notamment au sein du Patronage laïque lorientais. Après avoir effectué son service l’aéronautique navale à la base de Lann-Bihoué, il fut nommé instituteur à l’école publique de Keryado à la fin de 1948.

Lancelot se maria le 3 septembre 1949 à Keryado avec Raymonde Le Coupannec, elle aussi institutrice. Le couple eut trois enfants.

Lancelot et son épouse, nommés en 1949 à l’école publique de Saint-Barthélémy près de Baud, enseignèrent à partir de 1958 à l’école du Manio de Lorient. Au cours de l’année scolaire 1958-1959, il effectua un stage au Centre national de pédagogie spécialisée de Beaumont-sur-Oise afin de se consacrer à l’enseignement de l’enfance inadaptée. En 1963, il effectua un nouveau stage de formation à Beaumont-sur-Oise et devint rééducateur en psycho-pédagogie, puis en 1964, fut l’un des pionniers du Centre médico-psycho-pédagogique de Lorient.

Militant actif du Syndicat national des instituteurs, Lancelot devint le secrétaire départemental adjoint en charge du parrainage des écoles publiques les plus défavorisées. Il fut chargé de la consultation organisée dans la section départementale pour l’élection du bureau national en 1965. Il prit également les fonctions de secrétaire de la Mutuelle Accident Élèves du Morbihan. Il succéda à Édouard Simon à la tête de la MAE du Morbihan aidé par Charles Jaffré et Charles Gourmelon et il devint administrateur national de l’Union mutualiste universitaire, plus particulièrement chargé des cas difficiles d’enfants handicapés. A ce titre, il eut la responsabilité de l’organisation du congrès de cet ensemble mutualiste à Lorient en 1977. En 1972, il participa à la création de la section du Morbihan de l’Association pour le placement des adultes et jeunes handicapés.

Lancelot conserva d’autres activités : passionné de musique, il fut clarinette basse dans l’harmonie du patronage laïque. Pendant les années 1960, il apporta sa contribution bénévole à l’organisation des festivals de Musiques militaires se déroulant tous les deux ans à Lorient. Sous la houlette de Raymond Mahéo, il assuma pendant un mois chaque été de 1960 à 1964 la responsabilité du Centre aéré du patronage à Larmor-plage.

En 1981, Lancelot prit sa retraite de l’éducation nationale mais demeura très présent dans le cadre des activités mutualistes. Il devint secrétaire général de l’Union Mutualiste du Morbihan et prit la suite de Charles Le Nallio à la présidence. Sous son mandat, furent notamment réalisés les projets de clinique mutualiste de la Porte de Lorient, la restructuration du Centre de rééducation fonctionnelle de Kerpape et l’ouverture d’un des premiers magasins en France de matériel spécialisés pour handicapés : « Mutation 56 ».

En 1991, Lancelot commença à renoncer progressivement à l’ensemble de ses mandats électifs. Il s’occupa de recherches historiques sur la région lorientaise au sein de l’Université du Temps Libre, aux voyages et à l’archéologie, au Bureau d’Aide sociale et à la bibliothèque de Saint-Hélène.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article136842, notice LANCELOT Louis par Guy Le Néouannic, version mise en ligne le 3 mai 2011, dernière modification le 9 octobre 2012.

Par Guy Le Néouannic

SOURCES : Hommage prononcé le 5 septembre 2003 par Adrien Le Formal, président de l’Union des sociétés mutualistes du Morbihan.— Note de Jacques Girault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément