LANGLET Maurice, Alfred, Gaston

Par Jacques Girault, Yves Le Maner

Né le 20 juin 1910 à Calais (Pas-de-Calais), mort le 29 août 1993 à Calais ; instituteur ; militant communiste dans le Pas-de-Calais.

Fils d’Auguste Langlet, cartonnier, et d’Adèle, Léonie, Marcelline Gengembre, ménagère, alors âgés de trente-cinq ans, Maurice Langlet naquit au domicile de ses parents, 98 rue Lamartine. Il était le frère du futur résistant FTP Auguste Langlet.
Instituteur, il se maria le 24 décembre 1935 à Calais, avec Renée, Élise, Augusta Boviard, sténodactylographe.

Responsable des jeunesses communistes de Calais sous le Front Populaire, Maurice Langlet en devint le responsable en 1938 en remplacement de Robert Delys. Il adhéra au Parti communiste en 1936 et devint membre du comité de la section communiste de Calais à la fin des années 1930. Il était également secrétaire de la section calaisienne du Secours rouge international (voir Félix Cadras).

Signalé comme communiste notoire sous l’Occupation, Maurice Langlet fut déplacé dans l’Aisne. Arrêté en 1943, il fut interné dans la citadelle de Doullens. S’il fut résistant, ses services ne semblent pas avoir été homologués.

Son activité militante et celle de son épouse, Renée Langlet, se déroulèrent d’abord de 1949 à 1955, au sein de la fédération communiste Nord Maritime créée sur le littoral, à cheval sur les départements du Nord et du Pas-de-Calais, dont le siège était à Calais. Secrétaire de la section communiste de Calais de 1956 à 1963, membre du seul bureau de la section à partir de 1963, puis du seul comité de section en 1973, il avait suivi l’école centrale du PCF pour les instituteurs communistes en 1954. Il entra au comité de la fédération en 1956 et siégea à la seule commission fédérale de contrôle financier de 1957 à 1964. Il retrouva le comité fédéral à partir de 1964. Selon de nombreux militants communistes locaux, il joua un rôle important, bien qu’informel, dans leur adhésion.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article136857, notice LANGLET Maurice, Alfred, Gaston par Jacques Girault, Yves Le Maner, version mise en ligne le 4 mai 2011, dernière modification le 28 août 2022.

Par Jacques Girault, Yves Le Maner

SOURCES : Arch. dép. Pas-de-Calais, M 5099, 5221. — Archives du comité national et de la section de Calais du PCF. – DBMOF (notice par Yves Le Maner). — État civil de Calais (Arch. dép.). — Notes de Frédéric Stévenot, Nicolas Bué et Christian Lescureux.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément