LAPARADE Juliette

Par Jacques Girault

Institutrice en Vendée ; militante socialiste SFIO.

Institutrice à Saint-Paul-Mont-Penit à la tête d’une école publique qui n’avait que cinq élèves, Juliette Laparade fut la secrétaire de la section locale du Parti socialiste SFIO. Lors d’une tournée du délégué du Parti Henri Flocard, elle fut signalée pour son activité comme membre du bureau fédéral. Dès 1950, dans une lettre à la direction nationale du Parti et, elle se plaignit notamment du député socialiste Georges Gorse* qui, selon elle, n’aidait pas l’école laïque et était souvent absent du département. Georges Brutelle, le secrétaire national du Parti, lui envoya, dans sa réponse, du matériel de documentation. En 1951, institutrice à l’école de filles de La Guérinière à Noirmoutier, elle était la secrétaire-adjointe de la section socialiste SFIO de Noirmoutier. Elle quitta la Vendée pour raisons de santé au début de 1952, ce qui enleva à la fédération une militante dont Brutelle vanta « son dynamisme et sa volonté inébranlable » et signalait qu’elle venait de surmonter le « coup terrible qui l’a frappée ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article136866, notice LAPARADE Juliette par Jacques Girault, version mise en ligne le 4 mai 2011, dernière modification le 11 mai 2011.

Par Jacques Girault

SOURCES : OURS : fédération socialiste SFIO de Vendée. - - Fonds du PS de Vendée déposés au Centre de documentation sur l’histoire du mouvement ouvrier et du travail, consulté par Florence Regourd.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément