LATGER Bernard, David

Par Jacques Girault

Né le 29 août 1931 à Montauban (Tarn-et-Garonne) ; instituteur ; militant syndicaliste du SNI ; militant communiste dans le Tarn.

Fils d’un monteur de la compagnie de chemins de fer Paris-Orléans « révolté qui attendait le grand soir », Bernard Latger, frère de l’instituteur communiste Robert Latger, reçut les premiers sacrements catholiques. Élève du collège moderne de Castres (Tarn), il entra à l’École normale d’instituteurs de Toulouse (Haute-Garonne) en 1948 dans la section du Tarn. Il obtint un poste dans le Tarn à Jaladieu près de Brassac (1952-1956) puis à Berlats près d’Esperausses (1956-1958).

Il se maria uniquement civilement en août 1956 à Florentin (Tarn) avec Thérèse Ravasio, institutrice, sympathisante communiste, fille d’un ouvrier, d’origine italienne, dans une usine de chaux et ciments, communiste et militant de la CGT. Ils habitaient à Berlats dans la fin des années 1950. Le couple eut deux filles.

En poste double à Blan près de Puylaurens de 1958 à 1968, après un stage de transition à l’École normale d’instituteurs de Périgueux (Dordogne) en 1968-1969, Bernard Latger devint maître de transition (1969-1977) puis professeur d’enseignement général des collèges (Français, arts plastiques) à Castres de 1977 à sa retraite en 1986. Il adhéra au SNUIPP comme retraité.

Il adhéra au Syndicat national des instituteurs en 1948. Militant de la FEN-CGT, il fut le secrétaire de la section FEN-CGT de l’école normale. Il fut le secrétaire de la section du SNI dans le canton de Brassac et était aussi vice-président de l’amicale laïque de son village. Il militait à la Fédération des œuvres laïques et était responsable départemental du Centre laïque d’aviation populaire de 1972 à 1980 qui proposait la construction de petits planeurs de vol libre dans les établissements scolaires et qui organisait des concours départementaux.

Membre du Parti communiste français depuis son adhésion à Toulouse en 1951, Latger, membre du secrétariat de la section communiste de Brassac en 1954, en était le trésorier en 1956. Secrétaire de la cellule de Blan, il entra au comité de la fédération communiste du Tarn en 1956 et demanda à ne pas être réélu par la conférence fédérale de 1957. Selon le rapport de Marcel Dufriche sur la conférence fédérale de janvier 1962, il développa les « fausses appréciations de Servin et Casanova sur l’application restrictive de la ligne du parti ». Il était de 1970 à 1977 le trésorier départemental de France-URSS.

En avril 1958, candidat communiste au Conseil général dans le canton de Lacaune, il arriva en quatrième position avec 97 voix sur 3 751 inscrits.

Bernard Latger cessa d’adhérer au PCF en 1998 en désaccord avec la politique de la direction tout en restant abonné à la presse communiste et en souscrivant « car je reste de tout cœur avec un parti humaniste ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article136900, notice LATGER Bernard, David par Jacques Girault, version mise en ligne le 5 mai 2011, dernière modification le 3 octobre 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Archives du comité national du PCF. — Presse. — Renseignements fournis par l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément