LAURENT Jean, Roger

Par Jacques Girault

Né le 26 février 1940 à Verneuil-sur-Vienne (Haute-Vienne) ; instituteur en Haute-Vienne ; militant communiste.

Fils de métayers, électeurs communistes, Jean Laurent, élève du cours complémentaire du Pont Neuf à Limoges, entra à l’École normale d’instituteurs de Limoges en 1957. En 1961, il devint instituteur et enseigna en cours post-scolaires agricoles puis en classes pratiques jusqu’en 1973. Il effectua son service militaire de septembre 1962 à décembre 1963 avec le grade de caporal-chef. Instituteur agricole, il devint professeur d’enseignement général de collège à Limoges en 1973 puis principal-adjoint de 1990 à sa retraite comme principal honoraire en 1999.

Laurent se maria uniquement civilement en février 1966 à Bussière-Galant (Haute-Vienne) avec une étudiante, future professeur de mathématiques. Le couple eut deux enfants.

Laurent adhéra au Syndicat national des instituteurs de 1960 à 1990. Il fut membre du conseil syndical de la section départementale du SNI pendant un mandat de deux ans. Il présida le conseil du Palais de la Fédération des conseils de parents d’élèves de 1981 à 1983.

Laurent, membre des jeunesses communistes depuis 1958, secrétaire du cercle des JC de l’école normale, devint secrétaire fédéral des JC à partir de 1966. Il adhéra au Parti communiste français en 1964 à Limoges. Secrétaire de sa cellule, il était membre d’un comité de section communiste.

Laurent effectua le stage organisé par le PCF pour les instituteurs communistes en 1965. Il fut élu au comité de la fédération communiste en 1965. Membre du bureau fédéral en 1966, du secrétariat fédéral de 1968 à 1971, responsable de l’éducation, puis de la propagande, il redevint membre du seul bureau fédéral de 1972 à 1976, toujours responsable de la propagande, puis du seul comité fédéral. Il demanda en 1982 à ne pas être réélu dans cette instance. Candidat aux élections municipales de Feytiat en 1965, il fut tête de la liste communiste aux élections municipales du Palais-sur-Vienne en 1971 et en 1977. Candidat sur la liste d’union de la gauche en 1983, il devint adjoint au maire et le demeura jusqu’en 2000.

Au moment des débats internes au PCF, soutien du courant « rénovateur » particulièrement fort en Haute-Vienne, Laurent quitta le PCF pour adhérer à l’Alternative pour la Démocratie et le Socialisme en 1991.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article136914, notice LAURENT Jean, Roger par Jacques Girault, version mise en ligne le 5 mai 2011, dernière modification le 5 mai 2011.

Par Jacques Girault

SOURCES : Archives du comité national du PCF. — Renseignements fournis par l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable