LABEUR Jean

Par Gilles Morin, Nadia Ténine-Michel

Né le 30 décembre 1898 à Montgaillard (Ariège) ; mécanicien, chef d’atelier en 1945, ingénieur chef de service en 1959 ; militant socialiste de Sannois (Seine-et-Oise devenue Val d’Oise) ; maire de Sannois.

Jean Labeur adhéra à la SFIO en 1935, fut secrétaire adjoint de la section de Sannois de 1936 à 1938, puis secrétaire de celle-ci en 1939. On ne connaît pas son attitude exacte durant la guerre, mais président du comité local de Libération, il fut nommé maire de Sannois en 1944. Il était membre du comité directeur du mouvement Ceux de la Résistance (CDLR).

Aux élections municipales de 1945, Labeur fit liste commune avec le PCF au deuxième tour. Il y eut 13 élus socialistes et 14 communistes, c’est donc le communiste Groulard qui devint maire, Jean Labeur étant deuxième adjoint. Il fut candidat aux élections cantonales de septembre 1945 dans le canton d’Argenteuil (Seine-et-Oise devenue Val d’Oise). Il était alors secrétaire de l’union cantonale d’Argenteuil et membre de la commission administrative fédérale de Seine-et-Oise en 1945, 1947, 1954, 1955 et 1956.

Jean Labeur fut réélu conseiller municipal en 1947 – la mairie passant au RPF – et en 1953. Il fut présenté par la SFIO aux élections sénatoriales de 1959, huitième et dernier de la liste socialiste de Seine-et-Oise. Il était à ce moment là chef de service aux établissements Joffroy–Dalau à Gennevilliers (Seine devenue Hauts de Seine).

Il s’agit probablement de l’homonyme qui fut secrétaire de la fédération de l’Ariège du Nouveau parti socialiste en 1969, succédant à Jean Neyrou, puis remplacé pour raison familiale (décès de son épouse) en avril 1970.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article136935, notice LABEUR Jean par Gilles Morin, Nadia Ténine-Michel, version mise en ligne le 6 mai 2011, dernière modification le 6 mai 2011.

Par Gilles Morin, Nadia Ténine-Michel

SOURCES : Arch. Dép. Seine-et-Oise et Yvelines, 1 W 371, 956, 985, 1036, 1072 ; 1104 W 85 et 96. — Arch. com. de Sannois. — Dépêche de Seine-et-Oise, n°s 2 et 6 de 1945. – Bulletin fédéral de Seine-et-Oise de la SFIO, 1944–1947, mai et juin 1955, octobre 1956. — Arch. FJJ, dossier Pierre Mauroy, fédération de l’Ariège.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément