LEGAY Albert, Emile, Jules.

Par Alain Dalançon, Jacques Girault

Né le 22 janvier 1893 à Servins (Pas-de-Calais), mort le 25 janvier 1968 à Bourges (Cher) ; professeur de l’enseignement technique ; militant syndicaliste du SPET puis du SNET et de la FEN.

Albert Legay était le fils de Liévin Legay, instituteur, et de Mathilde Lecaille, sans profession. Il entra en 1904 à l’école pratique d’industrie et de mécaniciens de la Marine à Boulogne-sur-mer (Pas-de-Calais), où il obtint en 1908 et 1909 le certificat d’études pratiques industrielles (ajustage et électricité) et un diplôme d’études pratiques (électricité d’automobiles). De 1910 à 1913, il travailla comme dessinateur dans des entreprises générales de construction et d’exploitation des services publics à Boulogne-sur-mer. Il commença son service militaire en décembre 1913 au 1er régiment de zouaves à Alger et revint en métropole en juin 1914. Réformé n°2 en novembre 1914, l’Armée le classa dans les services auxiliaires comme commis-ouvrier en juin 1915. De juillet à décembre 1916, il fut affecté spécial comme dessinateur à la Société d’outillage mécanique et d’usinage d’artillerie Bouchey à Saint-Ouen (Seine). En vertu de la loi Dalbiez contre les "embusqués", il passa au 1er Régiment de cuirassiers et fut démobilisé le 16 septembre 1919.

Il demeura en région parisienne et travailla comme dessinateur d’études chez Hispano-Suiza à Bois-Colombes puis dans le service de la préparation du travail de la société Gaumont, de 1920 à 1928, terminant la dernière année comme chef du service fabrication. Il se maria le 19 juin 1928 à Paris (Xe arr.) avec Eugénie Dumont.

Albert Legay devint ensuite professeur technique à l’école pratique de commerce et d’industrie de Bourges (Cher). Il exerçait la responsabilité de chef des travaux (fer et bois). Après une interruption d’une année pour maladie, il reprit son poste en 1935. Après la guerre, il était toujours professeur technique dans le même établissement devenu collège technique puis lycée, et y prit sa retraite en 1958 comme chef de travaux.

Militant du Syndicat de l’enseignement technique puis du Syndicat du personnel de l’enseignement technique puis, après la guerre, du Syndicat national de l’enseignement technique, il était secrétaire de la section de son collège à partir de 1946, et secrétaire de la section départementale de la Fédération de l’Éducation nationale du Cher à partir de 1947. Puis il fut élu membre titulaire de la commission nationale administrative du SNET sur la liste autonome de 1950 à 1958-1959.

Parallèlement Albert Legay siégeait dans plusieurs instances consultatives nationales. En 1947, il fut désigné pour faire partie du conseil de discipline des professeurs techniques adjoints. Élu suppléant au Conseil de l’enseignement technique en octobre 1946, il fut réélu en 1950. Il était en même temps élu suppléant à la commission administrative paritaire nationale des professeurs certifiés et assimilés de 1948 à 1959.

Il se remaria le 25 janvier 1956 à Tours (Indre-et-Loire) avec Blanche Angenot.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article137050, notice LEGAY Albert, Emile, Jules. par Alain Dalançon, Jacques Girault, version mise en ligne le 16 mai 2011, dernière modification le 29 avril 2017.

Par Alain Dalançon, Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat., F17/ 27012. — Arch. IRHSES. &#8212 Arch ; Dép. Pas-de-Calais, état civil de Servins, registres matricules de Saint-Omer.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément