LEGELEUX Edgar, Julien dit Renard

Par Jacques Girault

Né le 22 avril 1902 à Paris (Xe arr.), mort le 27 avril 1981 à Carcassonne (Aude) ; professeur ; militant syndicaliste ; militant communiste en Corrèze puis dans le Tarn.

Fils d’un employé de commerce et d’une modiste, Edgar Legeleux, titulaire du baccalauréat « sciences » obtenu en 1920 dans l’académie de Strasbourg, poursuivit ses études à la faculté des sciences de la fille. Il obtint les certificats de mathématiques générales (1922), de mécanique rationnelle (1924), de calcul intégral et différentiel (1927), d’astronomie (1928).

Réformé du service militaire pour myopie, Legeleux se maria à Auriac (Corrèze) en juillet 1928 avec une employée des PTT. Le couple eut un enfant.

Legeleux fut répétiteur dans divers collèges (Forbach, Moselle en 1921-1922, Metz, Moselle en 1922-1923, Sainte-Marie-aux-Mines, Haut-Rhin de 1923 à 1925, Dieuze, Moselle en 1925-1926, Revel, Haute-Garonne de 1926 à 1929) avant d’être nommé au lycée Charlemagne à Paris où il enseigna de 1929 à 1933.

Licencié en 1928, Legeleux demanda un poste de professeur et fut nommé professeur-adjoint au collège de garçons de Brive (Corrèze) en octobre 1933. Candidat au censorat ou au principalat à partir de 1937, il fut muté au collège de Castres (Tarn) en septembre 1939.

En effet, Legeleux était un des dirigeants communistes de Brive et depuis 1937 était le secrétaire de l’Union locale CGT. Dans une lettre à l’Inspecteur d’académie, il se plaignait, d’être depuis la déclaration de la guerre, insulté, traité de « vendu » et « battu à coups de parapluies et de sacs par des femmes ». Le journal Le Petit Gaillard, le 21 septembre 1939, titra son article "Correction méritée". Aussi un déplacement sembla-t-il nécessaire. Cette nomination à Castres fut cassée mais il fut relevé de ses fonctions, le 31 octobre 1940. Reclassé en mars 1941 au collège de Lectoure (Gers), il fut renommé au collège de garçons de Castres l’année suivante. Il participa à la Résistance de juin 1943 à la Libération. Il enseigna les mathématiques au collège Jean Jaurès de Castres jusqu’à sa retraite en 1962.

Militant du Syndicat national de l’enseignement secondaire, Legeleux était candidat, de 1956 à 1960, à chaque élection à la commission administrative nationale, pour la catégorie des certifiés sur la liste B.

Avec ses lunettes en « cul de bouteille », Legeleux professait sans notes et s’engagea contre la guerre d’Algérie selon un de ses élèves à la fin des années 1950.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article137052, notice LEGELEUX Edgar, Julien dit Renard par Jacques Girault, version mise en ligne le 16 mai 2011, dernière modification le 16 mai 2011.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat., F17/ 28007. — www.oules.com/AssocJeanJaures.htm.~— Notes d’Alain Dalançon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément