LELARGE Robert

Par Jacques Girault

Né le 13 avril 1920 à Bourges (Cher), mort le 4 février 2007 à Châtillon-sous-Bagneux (Hauts-de-Seine) ; instructeur permanent des CEMEA ; conseiller municipal d’Arcenant (Côte-d’Or).

Fils d’un mécanicien à la Compagnie de chemins de fer du Paris-Orléans, gazé pendant la Première Guerre mondiale, licencié après la grève de mai 1920, et d’une future couturière à domicile, Robert Lelarge commença sa scolarité primaire à Bourges et la poursuivit à partir de 1928 à Saint-Amand-Montrond (Cher) où son père était responsable d’une entreprise de transports hippomobiles. Ce dernier l’initia au travail manuel et à la musique. Son grand-père, maréchal-ferrant à Lapan (Cher) l’accueillait pendant les vacances. Un de ses oncles était militant communiste. Revenu à Bourges en 1932, après avoir obtenu le certificat d’études primaires, il commença à travailler en 1935 comme commis aux écritures des Contributions indirectes, aide comptable, en poste à l’entrepôt des tabacs de Bourges. Une de ses passions était le dessin qu’il pratiqua depuis son enfance. À partir du milieu des années 1930, il fréquenta assidûment l’École des Beaux-Arts et des arts appliqués de Bourges (dessin, sculpture, céramique) et y fut professeur vacataire, ayant, en plus de son sens artistique et de son habileté manuelle, la connaissance précise de divers métiers (menuiserie, ferronnerie, taille des pierres).

En 1943, Robert Lelarge fut envoyé en Allemagne dans le cadre du Service du travail obligatoire dans une usine d’instruments optiques de Fribourg-en-Brisgau. Lors d’une fermeture temporaire de l’usine, il revint irrégulièrement à Bourges et ne retourna pas en Allemagne. Muni de faux papiers sous le nom de Robert Maréchal, il fut engagé par l’Entr’aide française qui prenait en charge les enfants de travailleurs volontaires pour l’Allemagne. Commença alors le nouveau métier d’éducateur à Cravant (Yonne).

Robert Lelarge, indiqué comme « instructeur à l’Éducation nationale », se maria en mars 1945 à Orléans (Loiret) avec Renée Dutheil, secrétaire devenue giletière. Le couple eut trois filles puis se sépara en 1974. Il vécut par la suite avec Michèle Bord, institutrice. Ils eurent un garçon.

À la Libération, il devint permanent aux Éclaireurs de France. Il fut peu après engagé par les Centres d’entrainement aux méthodes d’éducation actives comme instructeur permanent, responsable de la délégation de Dijon, et sur le plan national du secteur Travaux manuels. Il encadra de nombreux stages de moniteurs et de directeurs de colonies de vacances. Il animait le groupe « activités manuelles » et fut responsable de stages de perfectionnement dans ce domaine, auxquels s’ajoutèrent des stages de travaux manuels, d’initiation artistique, de peinture, de modelage à Vaugrigneuse (Essonne) et un stage de travaux manuels de plein air à Boivre (Vienne). Parallèlement, il travailla avec des compagnies théâtrales et réalisa des décors, notamment pour le Théâtre de Bourgogne à Beaune (Côte d’Or). Il créa, avec André Lhuilier, l’Association bourguignonne culturelle à Dijon. Il fut aussi un des animateurs du Théâtre de la Clairière, dans le cadre des CEMEA et conçut les décors. Ses maquettes furent présentées à Avignon en 1995 dans le cadre du « théâtre citoyen » à la maison de Jean Vilar. Il dirigea aussi des stages d’activités manuelles et plastiques au Centre régional d’éducation physique et sportive de Strasbourg.

Dessinateur (encre de Chine, crayon), sculpteur (terre, bois flottés), Robert Lelarge exposa ses dessins à Nancy (1974) et au Mas d’Azil (Ariège) en 1995. Il illustra la plupart des numéros de Vers l’Éducation nouvelle, revue des CEMEA, activité qu’il poursuivit après sa retraite en 1985. Il collabora aussi avec les Éclaireurs de France comme illustrateur. Une de ses œuvres de céramiste fut exposée au Musée d’Art moderne de Paris.

Lelarge fut conseiller municipal d’Arcenant où il possédait une maison. Il fut responsable des chemins vicinaux.

Il eut des obsèques civiles.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article137062, notice LELARGE Robert par Jacques Girault, version mise en ligne le 16 mai 2011, dernière modification le 13 mai 2021.

Par Jacques Girault

ŒUVRE :
Nombreux articles sur des thèmes d’activités manuelles et artistiques dans les publications des CEMEA et dans des revues de l’Éducation populaire.
Citons entre autres, dans les collections d’ouvrages des CEMEA,
Collaboration à l’ouvrage d’Henri Malvaux, Impression à la pomme de terre,
La terre, premiers modelages,
Les activités : conditions matérielles favorables à leur organisation, Paris, Editions du Scarabée, 1962,
Direction de la collection « L’Agir », avec la rédaction d’ouvrages ou de fiches sur des sujets d’activités manuelles « Jouons l’eau, Cache Cabane, Activités des quatre saisons, tissage, marionnettes). Dans ces réalisations collectives, le plus souvent, il dessina et fit la mise en page.

SOURCES : Robert Lelarge, Paroles d’un gars du Berry, Clamecy, 1999. — Publications des CEMEA. — Renseignements fournis par Michèle Bord. — Sources orales.

Iconographie : Lelarge dans un stage des CEMEA.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément