MERLATON Jean- Paul, Claude

Par Louis Botella

Né le 1er janvier 1908 à Saint-Étienne (Loire), mort le 13 avril 1980 à Saint-Etienne ; métallurgiste ; syndicaliste CGT puis Force ouvrière (FO) de la Loire.

Jean-Paul Merlaton était le fils d’un employé de commerce. Il se maria dans sa commune natale le 13 juin 1931 avec Françoise Robert.

Membre du syndicat des mensuels de la métallurgie de la Loire, Jean Merlaton fut élu, le 24 février 1948, secrétaire général de l’Union locale des syndicats FO de Saint-Étienne.

Puis, il devint secrétaire général de l’Union départementale Force ouvrière de la Loire, lors de son congrès constitutif du 4 avril 1948. Il succéda ainsi à Raymond Celingant, désigné fin décembre 1947, comme le responsable provisoire de FO pour la Loire.

Il fut réélu en mars 1949 au poste de secrétaire général. Mais le 25 novembre de la même année, un congrès (extraordinaire ?) eut lieu pour pourvoir à son remplacement et ce fut Tony Peyre, du syndicat du bâtiment, qui fut élu.

Pour quelle(s) raison(s), Jean Merlaton résigna-t-il ses fonctions ? Il prit encore part au congrès confédéral d’octobre 1950.

Au cours de ce congrès, il intervint à la tribune pour s’opposer à la création d’une fédération spécifique pour les techniciens, dessinateurs, agents de maîtrise et employés de la Métallurgie. Il préconisa leur maintien dans une seule fédération avec une structure spécifique interne.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article137156, notice MERLATON Jean- Paul, Claude par Louis Botella, version mise en ligne le 27 mai 2011, dernière modification le 1er janvier 2013.

Par Louis Botella

SOURCES : Arch. com. de Saint-Étienne. — Force Ouvrière, hebdomadaire de la CGT-FO, 1er janvier, 4 février, 15 avril 1948, 3 février, 10 mars, 8 décembre 1949. — Comptes rendus des congrès confédéraux de Force Ouvrière de 1948 et de 1950.— Etat civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément