JOSEPH Hippolyte, Marius

Par Jacques Girault

Né le 10 mars 1907 à Salernes (Var), mort le 2 avril 1994 à Toulon (Var) ; ouvrier des chemins de fer ; résistant ; militant syndicaliste ; militant communiste, adjoint au maire de Carnoules (Var).

Fils d’un malonnier (fabricant de tomettes) républicain, Hippolyte Joseph fut seulement baptisé. Ouvrier malonnier de 1920 à 1925, il contracta un engagement de trois ans dans la Marine nationale, puis reprit son travail de céramiste. Entré à la Compagnie de chemins de fer du PLM comme manœuvre, il devint par la suite ouvrier aléseur-fraiseur au dépôt de Carnoules où il travailla jusqu’à sa retraite en 1962 comme maître-ouvrier.

Hippolyte Joseph, qui n’avait pas fait sa communion, se maria religieusement en janvier 1930 à Carnoules. Son enfant ne reçut aucun sacrement religieux.

Coopérateur, syndiqué à la CGTU puis à la CGT, collecteur dans son atelier, Joseph, affecté spécial dans le dépôt SNCF en 1939-1940, participa aux actions de résistance (propagande, sabotage) du groupe de FTP à partir de l’été 1943. Il adhéra au Parti communiste à la même époque et fut le secrétaire d’une cellule de son entreprise à la Libération.

Joseph, à partir de 1956, devint secrétaire adjoint du syndicat CGT du dépôt et fut délégué au Comité mixte d’établissement.

Membre du comité local de Libération, le 26 août 1944, Hippolyte Joseph fit partie de la délégation municipale à partir du 18 octobre 1944. Membre des commissions des travaux, des eaux, de l’hygiène et de l’électricité, il fut élu conseiller municipal, le 29 avril 1945, sur la liste « d’union républicaine antifasciste » avec 564 voix sur 1 174 inscrits et réélu, le 19 octobre 1947, avec 629 voix sur 757 votants, le 26 avril 1953 sur la liste « d’union ouvrière et paysanne » avec 570 voix sur 823 votants. Il était alors membre de la commission des écoles. Réélu, le 8 mars 1959, sur la liste « d’union républicaine et d’intérêt local » avec 498 voix sur 955 votants, il devint premier adjoint au maire, fonction qu’il conserva jusqu’en 1971. Il demeura militant communiste.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article137294, notice JOSEPH Hippolyte, Marius par Jacques Girault, version mise en ligne le 7 juin 2011, dernière modification le 9 septembre 2017.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Var, 18 M 89. – Arch. Com. Carnoules. – Renseignements fournis par l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément