LE GUERNEVÉ Serge, Louis

Par Jacques Girault

Né le 5 novembre 1938 à Gennevilliers (Hauts-de-Seine) ; instituteur ; militant communiste les Hauts-de-Seine, adjoint au maire de Colombes, conseiller régional.

Ses parents d’origine paysanne quittèrent la Bretagne au début des années 1930 pour s’installer à Saint-Denis puis à Gennevilliers où ils devinrent ouvriers spécialisés (OS) et sympathisants communistes. Son père, mobilisé, fait prisonnier, resta en captivité en Allemagne jusqu’en mai 1945. Serge Le Guernevé, élève de l’école Pasteur puis du cours complémentaire à Gennevilliers, suivit les cours de la classe de troisième spéciale au cours complémentaire de Saint-Ouen et entra à l’Ecole normale d’instituteurs de Paris (Auteuil) en 1954. Ayant comme professeur de philosophie Guy Besse*, il obtint le baccalauréat (« Philosophie ») en 1957. Il fut nommé instituteur à l’école primaire Pasteur à Gennevilliers de 1958 à 1963 et effectua son service militaire comme soldat de première classe (septembre 1963-décembre 1964). Il fut alors nommé en janvier 1965 instituteur à l’école Victor Hugo de Colombes.

Adhérent au Syndicat national des instituteurs depuis l’école normale, Le Guernevé, secrétaire de la sous-section de Gennevilliers en 1962-1963, devint membre du conseil syndical de la section SNI de la Seine en 1963-1964.

Le Guernevé adhéra aux Jeunesses communistes en novembre 1956. Secrétaire du cercle des JC de l’école normale en 1957-1958, élu au comité national de l’Union des jeunesses communistes de France de novembre 1959 à 1964, il exerça des responsabilités dans le secteur scolaire des JC et plus particulièrement des écoles normales. Administrateur de 1960 à 1963 du journal Avenir, publié par la JC en direction des lycéens et normaliens, membre du comité de rédaction de L’École et la Nation, il effectua deux voyages en URSS et en Tchécoslovaquie en 1962 comme accompagnateur dans le cadre de Loisirs et Vacances de la Jeunesse, et un autre voyage en URSS en 1963 comme dirigeant d’une délégation de lycéens et de normaliens.

Le Guernevé adhéra au Parti communiste français en janvier 1959 à Gennevilliers et fut muté immédiatement à Colombes où il habitait désormais. Membre du bureau de la section communiste de Colombes à son retour de l’armée en 1965, il fut le secrétaire permanent de la section de 1966 à 1972. Il suivit l’école centrale (7 novembre-5 décembre 1965), puis celle de quatre mois. Il entra au comité de la fédération communiste des Hauts-de-Seine en 1968 et y resta jusqu’en 1974. Membre du comité régional du PCF de 1973 à 1990, il fit partie du secrétariat régional avec Paul Laurent* de 1977 à 1990.

Le Guernevé fut élu conseiller municipal de Colombes en 1965 et devint adjoint au maire. Il fut constamment élu aux élections municipales jusqu’en 2001, étant premier adjoint au maire à partir de 1977. En 2001, il ne se représenta pas. En 2008, il faisait partie de la commission consultative des impôts directs de Colombes.

En 1967, candidat au Conseil général dans le canton de Colombes-Sud, Le Guernevé arriva en deuxième position avec 3 367 voix (32 %) puis 5 197 voix (45 %) au deuxième tour. Le même scénario se reproduisait en 1970 où il réunissait 2 898 voix. En 1977, conseiller régional d’Ile-de-France jusqu’en 1992, il fut à nouveau élu de 1994 à 1998.

Le Guernevé se maria en décembre 1968 à Colombes avec Michèle Bonamy, institutrice, militante communiste (voir Michèle Le Guernevé). Le couple eut trois enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article137303, notice LE GUERNEVÉ Serge, Louis par Jacques Girault, version mise en ligne le 9 juin 2011, dernière modification le 6 septembre 2011.

Par Jacques Girault

SOURCES : Archives du comité national du PCF. . – Renseignements fournis par l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément