LE BROZEC René, François, Marie.

Par Alain Prigent, François Prigent

Né le 13 octobre 1900 à Louannec (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor), mort le 6 janvier 1964 à Perros-Guirec (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor) ; instituteur ; militant du SNI des Côtes-du-Nord.

Son père François Le Brozec, premier maître timonier, né en 1860, épousa Marie Le Goff, ménagère née en 1861. René Le Brozec intégra l’École normale d’instituteurs de Saint-Brieuc (promotion 1916-1919). Il fit son service militaire de mars 1920 à mars 1922. Il enseigna à Minihy-Tréguier (1932-1943), à Perros-Guirec où il termina sa carrière en 1955.

Membre du conseil d’administration de l’Émancipation des maîtres de l’enseignement laïque (1922), il siégea au conseil syndical du SMEL-CGTU (1924-1930). Il fut membre du bureau (1924), responsable de la propagande. Il intégra dès 1932 la section du Syndicat national (CGT). Il fut élu au conseil de la section des Côtes-du-Nord du SNI (1938-octobre 1939) alors dirigé par Georges Meyssonnier.

Militant de l’École Émancipée, il fut élu sur la liste « Indépendance du syndicalisme » au conseil syndical du SNI en 1947 et 1949 au moment où les cégétistes devinrent majoritaires avec Jean Geffroy.

Proche du courant animé au sein de la fédération de la SFIO par Augustin Hamon, il était abonné à La Charrue Rouge.

Il se maria le 2 août 1924 à Louannec avec Marthe Pécot, institutrice. Le couple eut trois enfants nés en 1925, en 1929 et en 1933. Son épouse, militante de l’École Émancipée, fut à plusieurs reprises candidate sur les listes de ce courant aux élections au conseil syndical comme en 1959 et en 1966.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article137306, notice LE BROZEC René, François, Marie. par Alain Prigent, François Prigent, version mise en ligne le 9 juin 2011, dernière modification le 21 mai 2021.

Par Alain Prigent, François Prigent

SOURCES : Arch. dép. Côtes d’Armor, 1T1535, dossier professionnel versé par l’inspection académique. – Arch. de la FSU 22 (bulletins des sections départementales du SNI et de la FEN). – Alain Prigent, Les instituteurs des Côtes-du-Nord sous la IIIeRépublique (Laïcité, amicalisme et syndicalisme), Editions Astoure, 2005. – -François Prigent, Un socialisme d’extrême gauche dans le Trégor, La Charrue Rouge d’Augustin Hamon et Philippe Le Maux (1930-1937), mémoire de maîtrise, sous la direction de Claude Geslin, 2000, Rennes II. – Arch. départementales des Côtes-d’Armor, registres d’état-civil numérisés consultables en ligne.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément