GUERCIN Paul, Louis

Par Louis Botella

Né le 28 janvier 1903 en Arles (Bouches-du-Rhône), mort le 6 novembre 1959 à Paris (Ve arr.) ; agent puis contrôleur principal des PTT ; syndicaliste CGT puis Force Ouvrière des Basses-Alpes [|Alpes-de-Haute-Provence].

Paul Guercin, agent technique aux PTT, milita activement au sein de la Fédération postale CGT avant la Seconde guerre mondiale.

Chef de district des services techniques, Paul Guercin assuma d’avril 1948 à 1959, au moins, la fonction de secrétaire général de l’Union départementale Force Ouvrière des Basses-Alpes dont les statuts furent déposés le 28 mai 1948 en mairie de Digne-les-Bains.

Le premier bureau fut composé de six membres. Outre Paul Guercin (PTT), il y eut un ingénieur des travaux publics de l’État, un agent de l’EGF, un cheminot, un percepteur et un chef de service à la préfecture. La moyenne d’âge fut de 45 ans.

Parallèlement, Paul Guercin assuma également d’importantes responsabilités au sein de la section départementale de la Fédération syndicaliste FO des PTT.

Il décéda subitement à Paris le 6 novembre 1959, lors de l’assemblée générale de la FNOSS (Fédération nationale des organismes de sécurité sociale).

À l’ouverture du congrès confédéral, en novembre 1961, Robert Bothereau, secrétaire général de la CGT-FO, rendit hommage aux militants et responsables de l’organisation, dont Paul Guercin, disparus entre les congrès confédéraux d’avril 1959 et novembre 1961.

La médaille des évadés lui fut remise en janvier 1952.

Paul Guercin fut alors remplacé par Jacques Favier, du Syndicat des préfectures.

Force Ouvrière enregistra dans ce département rural, au moins pendant les vingt premières années de son existence, de grandes difficultés à se développer. Elle fut essentiellement implantée au sein de la fonction publique (finances, préfecture, office départemental des anciens combattants et victimes de guerre, direction départementale du ministère de la reconstruction et de l’urbanisme, agents techniques des ponts et chaussées, ingénieurs des travaux publics de l’État, PTT...) ou services publics (EGF, communaux, hospitaliers...).
Il faudra attendre 1959 pour que le syndicat des clercs de notaire soit représenté au congrès confédéral, puis en 1961 celui des organismes sociaux de Digne et enfin en 1969, celui de la mutualité sociale agricole.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article137337, notice GUERCIN Paul, Louis par Louis Botella, version mise en ligne le 10 juin 2011, dernière modification le 2 août 2020.

Par Louis Botella

SOURCES : Arch. communales de Digne-les-Bains. — Comptes rendus des congrès confédéraux de la CGT-FO d’avril 1948 à mars 1959. — Azur Syndicaliste, organe de l’UD FO des Alpes-Maritimes, des Basses-Alpes, Hautes-Alpes, Corse et Var, février 1952 (BNF FOL- JO-6606). — Force Ouvrière, hebdomadaire de la CGT-FO, 12 novembre 1959. — Arch. Paris, 5e arrondissement, acte de décès 735 du 7 novembre 1959 (note de Roland Andréani).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément