LE MOAL Charles

Par Alain Prigent, Serge Tilly

Né le 19 décembre 1924 à Pleumeur-Gautier (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor), fusillé le 3 juillet 1944 à Angoulême (Charente) ; maçon ; membre des Jeunesses communistes.

Sa mère Maria, née Adam le 27 octobre 1895 à Pleumeur-Gautier, travaillait dans les fermes comme journalière agricole. Célibataire, Charles Le Moal vivait chez sa mère à Pleumeur-Gautier, localité située sur la ria du Jaudy, proche de Tréguier et de Lézardrieux. Il y exerçait au moment de son arrestation le métier de maçon. Il avait adhéré avec une dizaine de jeunes ouvriers de la commune au groupe des Jeunesses communistes de Robert Toanen, un ancien marin de commerce. Il participa avec Marcel Danigo, militant nantais replié dans le département, aux actions du groupe au début de l’année 1943 et en particulier le 27 mars 1943 à l’attaque de la ferme Kerambrun, un collaborateur notoire qui s’enrichissait du marché noir. L’arrestation de quelques membres du groupe provoqua en cascade le démantèlement du réseau et l’arrestation d’une trentaine de militants en avril 1943. Sa mère, un moment inquiétée, fut laissée en liberté provisoire.
Condamné à mort par un tribunal militaire allemand, Charles Le Moal a été fusillé à Angoulême en 1944 le même jour qu’Émile Laurent, Edmond Le Merrer, Jean-Baptiste Mont et Marcel Danigo. Il fut inhumé au cimetière de Linars (Charente).
Le nom de Charles Le Moal figure sur Le monument du stade des Trois Chênes à Angoulême.

Site des Lieux de Mémoire du Comité pour l’Étude de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord


Voir Angoulême, stand de tir des Trois Chênes (Charente), 1941-1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article137349, notice LE MOAL Charles par Alain Prigent, Serge Tilly, version mise en ligne le 12 juin 2011, dernière modification le 2 février 2022.

Par Alain Prigent, Serge Tilly

SOURCES : Arch. Dép. Côtes-d’Armor, 1043 W 31 à 34, activités du PCF (1940-1944). – Christian Bougeard, « Le Choc de la Deuxième Guerre mondiale dans les Côtes-du-Nord », thèse de doctorat d’État, Rennes II, 1986. – Louis Pichouron, Mémoire d’un partisan breton, Presses universitaires de Bretagne, 1970. – Alain Prigent, Histoire des communistes des Côtes-du-Nord (1920-1945), Saint-Brieuc, 2000. – Alain Prigent, « La SPAC contre le PCF clandestin », Les Cahiers de la Résistance populaire dans les Côtes-du-Nord, no 6/7, 1998. – Alain Prigent, Serge Tilly, « Les fusillés et les décapités dans les Côtes-du-Nord (1940-1944) », Les Cahiers de la Résistance populaire dans les Côtes-du-Nord, no 12, 2011. – Clarté, 1945-1947. – État civil, Pleumeur-Gautier.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément