LE CAROFF Édouard, Arsène

Par Alain Prigent

Né le 30 septembre 1932 à Kergrist-Moëlou (Côtes-du-Nord, Côtes d’Armor), mort le 1er juillet 2017 à Saint-Brieuc (Côtes d’Armor) ; instituteur puis PEGC ; conseiller syndical de la section du SNI des Côtes-du-Nord (1954-1956, puis 1968-1975) ; conseiller municipal PCF de Maël-Carhaix (1965-1971).

Ses parents étaient agriculteurs. Frère du futur député communiste Guillaume Le Caroff, également maire de sa commune natale, Édouard Le Caroff fit ses études à l’École normale d’instituteurs de Saint-Brieuc, dans la même promotion (1949-1953) que Félix Leyzour*. Instituteur à Lanrivain, puis à Maël-Carhaix, il devint PEGC au collège de Rostrenen où il termina sa carrière.

Militant de l’UJRF, il signa une série d’article dans le quotidien communiste Ouest-Matin sur un voyage effectué en URSS.

Il fut élu sur la liste « cégétiste » au conseil syndical de la section départementale du Syndicat national des instituteurs en 1954 conduite par Georges Hélloco. Il fut membre du conseil syndical du SNI-PEGC, au titre de la tendance « Unité et Action » de 1968 à 1975, dirigé par Maurice Renault*. Dans le même temps il assumait le rôle de responsable cantonal à Rostrenen en 1974. Il siégea à nouveau en tant représentant des retraités en 1987 au sein du conseil syndical dirigé par Basile Le Négaret*. Il siégea de longues années au conseil académique des PEGC dirigé par Célestin Perrigault*, Jacques Martin* puis Camille Missir*.

Il fut un des militants les plus en vue en 1968 dans le Centre-Bretagne.

Militant du Parti communiste français, il siégea pendant un mandat au conseil municipal de Maël-Carhaix (1965-1971) dans l’opposition au maire PSU Keribin. Membre du comité de section de la section du PCF de Rostrenen, il se montra très critique sur les évolutions du PCF à la fin des années 1970.

Le Caroff se maria le 27 décembre 1955 à Glomel (Côtes-du-Nord) avec une institutrice.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article137379, notice LE CAROFF Édouard, Arsène par Alain Prigent, version mise en ligne le 15 juin 2011, dernière modification le 25 août 2021.

Par Alain Prigent

SOURCES : Arch. Dép. Côtes d’Armor, 1079W260 (note des Renseignements généraux du 2 juillet 1968). — Arch. de la FSU 22 (bulletins des sections départementales du SNI et de la FEN). — Ouest-Matin, quotidien édité par les fédérations du PCF de l’ouest (1948-1956). — Marcel Alory, L’Union de la Jeunesse Patriotique Républicaine de France dans les Côtes-du-Nord (1945-1956), monographie, 28 pages, sans date. — Alain Prigent (sous la direction de), Des salles de classe aux luttes sociales : Mai-juin 1968 dans les Côtes-du-Nord, Publication FSU-22, 2009.– Notes de Jacques Girault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément