KARIUS Mathias

Par Jean-Marie Conraud

Né le 6 juillet 1873 à Wellingen (arrondissement de Merzig, Allemagne) ; mineur de fer ; permanent pour les mines de fer et la sidérurgie des syndicats chrétiens de Lorraine.

Fils d’un journalier demeurant à Waldbillig (Grand duché de Luxembourg), Mathias Karius travaillait déjà à la mine de Fontoy (Moselle) en 1898. Il habitait à Algrange quand il se maria à Hayange le 10 octobre 1899 à Madeleine Fehr. Il initia un syndicat chrétien à la mine de Fontoy en 1904. Licencié et traduit devant le tribunal pour son action syndicale en 1905, il aurait déclaré qu’à la mine De Wendel « les chevaux étaient mieux traités que les hommes ».

Mathias Karius fut alors engagé comme propagandiste par le syndicat. Il ouvrit un secrétariat à Knutange (Moselle), anima la grève des mineurs de fer en 1907 et intervint dans les conflits de Dieuze en 1908 et 1911. Le 11 janvier 1923, il représenta le syndicat chrétien des mineurs de Sarre au cours d’une rencontre à Sarrebrück entre les représentants de la CGTU et des chrétiens UGB, Unabhängiger Gewerkschaftsbund (Fédération des syndicats indépendants de Lorraine), pour décider d’un mouvement unitaire en Sarre et en Lorraine.

Jusqu’à la guerre de 1914 Mathias Karius avait habité successivement à Knutange et à Thionville. Il était père de trois enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article137403, notice KARIUS Mathias par Jean-Marie Conraud, version mise en ligne le 20 juin 2011, dernière modification le 20 juin 2011.

Par Jean-Marie Conraud

SOURCES : Arch. Départementales Moselle : 23 Z 1. — François Roth, La Lorraine annexée ;1870-1978, Nancy, 1976. — État civil de la ville de Hayange.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément