LAGRANGE Claude

Par Jean-Claude Guillon

Né le 14 février 1928 à Tours (Indre-et-Loire), mort le 7 février 2016 ; ouvrier métallurgiste ajusteur ; syndicaliste CGT et militant communiste et associatif d’Indre-et-Loire ; membre du secrétariat fédéral du PCF ; membre du bureau national de l’Amicale des vétérans du PCF.

Son père, René Lagrange*, était également ajusteur et militait au PCF ; sa mère était sans profession..

À la fin de sa scolarité primaire et professionnelle il obtint un CAP de serrurier -ajusteur et travailla dans plusieurs entreprises tourangelles. Au cours des années 1947-1953, durant la période de la guerre froide, il fut licencié quatre fois pour ses activités syndicales et politiques.

En mai 1945, il se maria avec Paulette Boyer*, également militante syndicaliste et communiste. De cette union naquirent trois enfants : Jean-Paul, Pascal et Eric.

Il rejoignit la CGT en 1945 et fut rapidement membre de la commission exécutive puis du bureau du Syndicat CGT des Métaux de Tours, ceci jusqu’en 1954. Depuis sa retraite, en 1990, il est membre du Conseil syndical de l’Union syndicale des retraités d’Indre -et -Loire dont il fut au bureau de 2001 à 2000.

Il adhéra aux Jeunesses communistes en septembre 1944, puis au PCF en 1945. De 1954 à 1989, il fut membre du secrétariat et permanent à la Fédération d’Indre-et-Loire du PCF ; de 1968 à 1988, il fut membre du Collectif national auprès du Comité central pour le secteur Organisation.

Depuis 1998 il est responsable de l ‘Amicale départementale des Vétérans du PCF et membre du bureau national.

Il fut candidat aux élections cantonales dans les cantons de Tours - Ouest en 1967, Tours - Centre en 197O et Tours - Sud en 1973. Il le fut aussi aux élections municipales de Tours en 1971. Il fut délégué aux Congrès nationaux du PCF de 1964 et 1974.

De 1948 à 1968, il fut membre du bureau départemental du Mouvement de la paix. De 1951 à 2003, il fut formateur à l’école de rugby de l’Union sportive de Touraine.

Pour expliquer les raisons de son engagement militant, il fait surtout référence à son grand-père, cheminot syndicaliste et membre du PCF, et à son père, militant syndicaliste et communiste à la SNCF puis dans la métallurgie.

Il est toujours activement présent dans nombre de réunions et de manifestations. Il peut aussi consacrer plus de temps à différents loisirs et notamment aux voyages.

Il a une mémoire riche et précieuse de la vie politique tourangelle, portant un regard sans concession sur le parcours du PCF, avec ses ombres et ses lumières.

En 2000, il assura avec Jean-Claude Guillon la coordination de l’ouvrage 1920-2000. Communistes en Touraine. 80 ans de témoignages et d récits.

Il fut membre du bureau de l’Amicale nationale des vétérans du PCF jusqu’à son décès le 7 février 2016.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article137445, notice LAGRANGE Claude par Jean-Claude Guillon, version mise en ligne le 30 juin 2011, dernière modification le 26 mai 2021.

Par Jean-Claude Guillon

SOURCES : Archives de la Fédération d’Indre et- Loire du PCF. – Témoignage de Claude Lagrange.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément