KOBRYNSKI Joseph

Par Jacques Girault

Né le 21 février 1905 à Sielce (Pologne), mort à Paris ; médecin dans le Var ; résistant ; militant socialiste ; maire de Brenon (Var).

Ses parents, commerçants juifs dans la région de Wilno, en Pologne russe, avaient subi les pogroms en Ukraine. Son père, sioniste, croyant et pratiquant, et sa mère, plus libérale, eurent quatre enfants. Après ses études secondaires, Joseph Kobrynski vint en France à Besançon (Doubs), puis à Montpellier (Hérault) où, naturalisé en 1926, il obtint le diplôme de docteur en médecine en 1931.

Après un internat à l’hôpital de Toulon, exempté du service militaire, Kobrynski s’installa à Comps puis devint médecin-chef à l’hôpital de Fréjus en 1934.

Kobrynski se maria en 1939 à Sainte-Maxime. Le couple eut deux enfants puis divorça.
Kobrynski s’engagea à la déclaration de la guerre en août 1939 dans un régiment de pontonniers à Avignon (Vaucluse) et participa à la campagne de France comme médecin auxiliaire. Dénoncé comme Juif, attaqué par la Légion et le Parti populaire français, interdit d’exercice, en 1942, il entra dans la Résistance dans le Haut-Var, puis en Haute-Loire. Membre du groupe Lafayette, il s’occupa du service médical sous le nom de « Docteur Cabanis » et combattit lors de la bataille du Puy.

Après la guerre, Kobrynski retrouva son emploi. Candidat au conseil général dans le canton de Comps, en avril 1945, au titre du Front national, il obtint 289 voix. Maire de Brenon de 1953 à 1965, comme « socialiste indépendant », revendiqué comme socialiste SFIO par la fédération socialiste SFIO, il n’avait jamais été membre du Parti, selon son témoignage, mais fut après 1959 sympathisant du Parti socialiste autonome puis du Parti socialiste unifié.

Kobrynski se remaria en 1962 et s’installa en 1970 à Saint-Raphaël. Le couple eut un enfant. Il arrêta son activité professionnelle en 1976 et se partagea entre le Var et Paris.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article137447, notice KOBRYNSKI Joseph par Jacques Girault, version mise en ligne le 30 juin 2011, dernière modification le 30 juin 2011.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Var, 3 Z 2 23. — Arch. Jean Charlot (Centre d’histoire sociale du XXe siècle). — Renseignements fournis par l’intéressé. — Notes de Jean-Marie Guillon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément