KIEFFER Roger, Edouard, Fernand

Par Roger Barralis

Né le 6 septembre 1911 à Paris (XIe arr.), mort le 2 septembre 2003 à Sevran (Seine-Saint-Denis) ; employé à la Préfecture de la Seine ; résistant ; syndicaliste CGT de l’ONIC.

Roger Kieffer est au centre de la photo - prise durant un Conseil syndical national du syndicat CGT de l’ONIC, en septembre 1984 - lors de son allocution pour le 40e anniversaire de la recréation du syndicat à la libération ; il avait alors soixante-treize ans

Roger Kieffer était le fils d’un tourneur.

Fonctionnaire titulaire à la Préfecture de la Seine (Octroi de Paris, jusqu’à la fermeture de ce dernier) du 5 septembre 1927 au 31 décembre 1942 (hors périodes de service militaire : octobre 1931 au 1er octobre 1932, et de mobilisation 1939-1940).

Membre d’une organisation de Résistance du 1er juillet 1943 au 25 août 1944, il fut compagnon de réseau de Jacques Mitterrand (futur Grand-Maître du Grand Orient) avant le départ de ce dernier au maquis ; il entra à l’ONIC (office national interprofessionnel des céréales, ex-ONIB - l’Office du Blé - créé par le Front Populaire) le 3 janvier 1944 en qualité de commis auxiliaire, par le truchement de Marienne, cadre de l’ONIC mais aussi résistant, et membre du 2e bureau.

Animateur du Comité de Libération de l’ONIC, il participa à la libération de Paris puis au comité d’épuration de l’Office ; brièvement partisan de la mise en place de milices patriotiques armées, il s’inclina devant la ligne Thorez qui s’y opposa ; tout en n’étant pas communiste, il milita en effet aux lendemains de la Libération avec les "progressistes", tels que Jacques Mitterrand (avec lequel il restera toujours très lié) et Pierre Meunier (1908-1996 ; compagnon de résistance de Jean Moulin sous le pseudo "Morlay").

« Cheville ouvrière » de la reconstitution à la Libération du syndicat CGT de l’ONIC, il en fut le délégué à la Propagande en octobre 1944 ; membre du bureau national du syndicat, il en fut secrétaire général de mai 1954 jusqu’à l’affaire de Hongrie en 1956, où il démissionna après avoir refusé de prendre position dans le sens souhaité par la majorité communiste de la commission exécutive ; il cessa ses activités syndicales en 1962, lors de son passage au ministère de l’agriculture.

En effet, tout en demeurant fonctionnaire de l’ONIC jusqu’à son admission à la retraite en septembre 1976 comme chef de bureau de classe exceptionnelle, il fut détaché au Ministère de l’Agriculture de 1962 à 1976 dans le cadre de la création de la Direction des industries agro-alimentaires (DIAA).

Roger Kieffer reprit ses activités syndicales dans le cadre de la section retraités du syndicat CGT de l’ONIC à partir de 1977, assurant alors une transmission vivante d’expérience politique et syndicale aux jeunes générations.

Franc-maçon actif, il était membre de la Loge "La Justice" du GODF.
Il resta jusqu’à ses derniers jours fidèle aux idéaux de la résistance et des « lendemains de la Libération, lorsqu’on rêvait d’instaurer une république pure et dure », soulignant aussi : « en un mot, je n’ai plus vingt ans, mais j’ai gardé mes facultés d’indignation » (lettre du 30 août 2002).

Lors de son décès, il était domicilié à Bondy.

Il s’était marié une première fois le 10 juin 1933 à Champigny-sur-Marne avec Suzanne, Sylvie, Anne Marillier et se remaria le 28 avril 1966 à Bondy avec Simone Terminet.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article137466, notice KIEFFER Roger, Edouard, Fernand par Roger Barralis, version mise en ligne le 4 juillet 2011, dernière modification le 17 octobre 2011.

Par Roger Barralis

Roger Kieffer est au centre de la photo - prise durant un Conseil syndical national du syndicat CGT de l’ONIC, en septembre 1984 - lors de son allocution pour le 40e anniversaire de la recréation du syndicat à la libération ; il avait alors soixante-treize ans

SOURCES : Entretiens avec R. Kieffer en mars 1997 par Géraldine Bertrand dans le cadre d’un programme d’histoire orale de l’ONIC. — Entretiens et contacts épistolaires de Roger Barralis avec R. Kieffer. — Bulletins syndicaux CGT ONIC.— Etat civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément