SAINT-GERMAIN Charles, Edmond, Kléber

Par Louis Botella, Julien Cahon

Né le 27 novembre 1924 à Feuquière-en-Vimeu (Somme), mort le 23 juillet 1985 à Salouël (Somme) ; conducteur d’autorails puis conducteur de route ; secrétaire général de l’Union locale FO du Vimeu (Somme) ; secrétaire du syndicat FO des cheminots du Tréport (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) ; secrétaire général de l’Union nationale des agents de conduite (UNAC) de 1967 à 1973 ; membre du conseil des prud’hommes de Friville-Escarbotin (Somme) à partir de 1979.

Charles Saint-Germain en 1967
Charles Saint-Germain en 1967

L’un des fondateurs de Force ouvrière dans la Somme et également de l’Union locale interprofessionnelle du Vimeu, Charles Saint-Germain fut également membre de la commission exécutive de l’Union départementale de la Somme. Il devint par la suite conducteur d’autorails, puis chauffeur de route, puis conducteur de route au dépôt du Tréport.

Il participa en juin 1956 à Mulhouse et en mai 1958 à Nice aux congrès de la Fédération FO des cheminots. À la fin des années 1950, il succéda à Fernand Meurisse au poste de secrétaire général du syndicat des cheminots du Tréport. En mai 1961, lors du congrès de l’Union Nord, qui eut lieu à Lille, Charles Saint-Germain fut élu membre du conseil national. Son mandat fut renouvelé en mai 1964 à Feignies (Nord).

En 1959, il fut élu conseiller municipal puis adjoint au maire de Woincourt, commune où il était secrétaire de la section socialiste depuis janvier 1954. De 1965 à 1967, il siégea à la CEF de la SFIO. Candidat de la FGDS dans le canton d’Ault, en 1967, il était opposé à Gilbert Defacques, sortant (apparenté radical) et à Roland Jouault* (PCF), secrétaire du syndicat CGT des cheminots de Mers-Le Tréport. Il recueillit 1938 voix contre 3559 au candidat communiste et 3736 à Gilbert Defacques réélu au second tour.

En janvier 1963, il devint membre du bureau national de l’Union nationale des agents de conduite (UNAC) et secrétaire de la section du Nord de cette structure catégorielle. Ce mandat fut renouvelé en février 1964. En avril 1967, il devint le secrétaire général de l’UNAC. Marcel Yayi, de Nancy, lui succéda en mai 1973.

En 1972, Charles Saint-Germain fut membre de la Section technique régionale Transport de l’Union régionale d’Amiens. Lors des élections prud’homales de 1979, il fut élu dans la section commerce du conseil de prud’hommes de Friville Escarbotin (Somme).

Charles Saint-Germain mourut en juillet 1985. La municipalité de Friville-Escarbotin (Somme) procéda le 28 février 1986, en présence de madame Saint-Germain et des dirigeants syndicaux FO, à l’inauguration de la salle Charles Saint-Germain, une des salles mises à la disposition des organisations syndicales au sein de la Bourse du Travail de cette commune.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article137535, notice SAINT-GERMAIN Charles, Edmond, Kléber par Louis Botella, Julien Cahon, version mise en ligne le 13 juillet 2011, dernière modification le 20 novembre 2020.

Par Louis Botella, Julien Cahon

Charles Saint-Germain en 1967
Charles Saint-Germain en 1967

SOURCES : Arch. Fédération FO des cheminots et de son Union régionale d’Amiens. —Arch. OURS, dossier Somme. — Le Rail syndicaliste, 1953-1985. — Notes de Marie-Louise Goergen et de Noël Mazet. — Louis Botella, FO chez les cheminots..., op. cit. — Le Courrier picard, (Amiens), 1er mars 1986. — Site Internet : deces.matchid.io.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément