JOUNEAU Jean alias Antoine

Par Alain Prigent

Né le 25 février 1915 à Rennes (Ille-et-Vilaine), abattu début janvier 1943 à Ploufragan (Côtes-du-Nord, Côtes d’Armor) ; cheminot ; responsable politique du PC clandestin dans les Côtes-du-Nord (1942).

Ouvrier serrurier, Jean Jouneau fit partie des premières structures clandestines du PC au dépôt de la SNCF à Rennes. Passé dans la clandestinité en mars 1942, il devint le responsable politique régional des Côtes-du-Nord pour le PCF en 1942 après le départ de Pierre Le Quéinec*. Proche de Léon Renard*, un autre cheminot rennais, Antoine eut des contacts avec les premiers réseaux communistes mis en place dans le département. Abattu dans des circonstances obscures début janvier 1943, son corps fut retrouvé à Ploufragan le 9 janvier 1943. Pour sa défense, Léon Renard évoqua la mort de Jouneau lors de son procès en 1946.

Marié à Maria Guérin, le couple Jouneau eut trois enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article137623, notice JOUNEAU Jean alias Antoine par Alain Prigent, version mise en ligne le 17 juillet 2011, dernière modification le 24 février 2021.

Par Alain Prigent

SOURCES : Arch. Dép. Côtes d’Armor, 1043W32 .— Arch. Dép. Ille-et-Vilaine, 213W68, dossier de la Cour de Justice de Rennes, Procès Léon Renard, juin 1946. — Christian Bougeard, Le choc de la deuxième guerre mondiale dans les Côtes-du-Nord, thèse de doctorat d’Etat, Rennes II, 1986. — Alain Prigent, Histoire des communistes des Côtes-du-Nord (1920-1945), Saint-Brieuc, 2000. — Alain Prigent, "La SPAC contre le PCF clandestin", Les Cahiers de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord, N°6/7, 1998.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément