ALEXANDROU Aris

Par Christophe Chiclet

Né à Pétrograd (URSS) en 1922, mort à Paris en 1978, résistant communiste grec, poète, écrivain, traducteur  ; installé en France en 1967.

Aris Alexandrou vit le jour dans la toute jeune Union soviétique, d’un père grec de Russie et d’une mère estonienne. La famille rentra en Grèce en 1928, d’abord à Salonique, puis à Athènes en 1930.

Il participa à la Résistance comme membre de l’EAM (Front national de libération) et du KKE (Parti communiste de Grèce). Il fut arrêté durant la guerre civile en 1947 et déporté dans les îles pénitencières de la mer Egée, Makronissos et Agi Stratis, jusqu’en 1951. Il fut à nouveau emprisonné de 1953 à 1957.

Après le coup d’État des colonels en avril 1967, il rejoignit clandestinement la France et s’installa à Paris et y traduisit entre autre, Tolstoï, Dostoïevski, Faulkner et Voltaire en langue grecque. Il écrivit lui-même des poèmes et publia son unique roman La caisse en 1975, en Grèce et en France. Cet ouvrage décrit l’absurdité de la fin de la guerre civile durant l’été 1949 et la dérive ultra stalinienne du KKE.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article137672, notice ALEXANDROU Aris par Christophe Chiclet, version mise en ligne le 23 juillet 2011, dernière modification le 23 juillet 2011.

Par Christophe Chiclet

SOURCE  : Note de Christophe Chiclet

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément