WESSIER Robert

Par Daniel Grason

Né le 1er août 1902, à Paris VIIIe arr. (Seine) ; mort le 24 novembre 1950 à Clichy (Seine, Hauts de Seine) ; menuisier ; volontaire en Espagne républicaine ; militant communiste.

Robert Wessier était le fils de Jean Wessier, employé de chemin de fer et de Marie, née Goffinet, ménagère, la famille habitait Levallois-Perret (Seine, Hauts-de-Seine). Il alla à l’école primaire, obtint son CEP. Adolescent, il s’intéressa aux « faits de la vie ». Il effectua son service militaire en 1922, partit pour dix-huit mois au 150e Régiment d’infanterie, stationné à Worms (Allemagne).

Il se maria à la mairie de Levallois-Perret le 24 octobre 1931 avec Louise Tachoires, née le 12 novembre 1903, à Bidache, (Basses Pyrénées, Pyrénées-Atlantiques), le couple habita 12 rue Trézel prolongée, à Levallois-Perret. Il rencontra le secrétaire de cellule Perrin et le trésorier Chauvin, adhéra au parti communiste en 1936, à la cellule locale 716. Il participa aux manifestations du Front populaire, il lisait l’Humanité, Regards et La Voix populaire, l’hebdomadaire local édité par le parti communiste pour s’informer des luttes sociales, lisait des brochures communistes. Secrétaire adjoint de la cellule en 1937, responsable du service d’ordre, il effectuait du travail pratique.

Il s’adressa à Maurice Honel, député de Clichy-Levallois pour partir en Espagne. Le 10 mars 1938, il traversa les Pyrénées à pied. Il fut incorporé à la XIVe Brigade internationale, 4e bataillon, 2e compagnie. Il combattit à Caspe (mars 1938), sur l’Ebre le 25 juillet, il fit partie des rameurs lors de la traversée du fleuve, à Corbera (juillet 1938). Il fut nommé caporal, chef de peloton et sous-officier d’opérations. Il adhéra au parti communiste Espagnol et au Secours rouge international en avril 1938.

Lucien Bigouret, commissaire politique de la brigade l’appréciait ainsi : « Très bon élément. À suivi les cours de sous-officiers, sous-officier d’opérations à la Brigade. Bonne attitude politique. Un peu sectaire. » Sa conduite personnelle était appréciée comme « Bonne en tous lieux, sérieux et courageux ». À la question s’il fut félicité par ses chefs, Robert Wessier modeste répondit : « Si les chefs, auraient dû féliciter tous ceux qui ont fait leur devoir, il aurait fallu du temps ».

Il envoya deux lettres à l’intention des lecteurs de La Voix populaire : « Nous sommes persuadés de la victoire, mais la lutte peut être longue ; cela dépend plus des camarades en France que de nous ici, car si les troupes fascistes n’avaient pas tant de matériel ou si les troupes républicaines en avaient autant, la victoire serait vite acquise ». (Avril 1938) « J’espère que les camarades découragés comprendront leur rôle, des plus importants, dans la lutte, et haut les cœurs pour la victoire finale. Salut communiste à tous les camarades. (Juillet 1938).

Avant son départ en Espagne, Robert Wessier était sans travail. En juillet 1937, il adressa une lettre à l’école de formation de la CGT, rue d’Angoulême (Jean-Pierre-Timbaud), XIe arr., il voulait apprendre l’ajustage d’aviation. Il souhaitait lors de son retour une réponse positive.

Pendant la guerre, Louise Wessier était considérée par la police comme une « communiste influente », elle fut incarcérée à la prison de La Roquette le 27 juin 1941, puis internée au camp de La Lande à Monts (Indre-et-Loire).

Robert Wessier mourut le 24 novembre 1950 à Clichy.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article137736, notice WESSIER Robert par Daniel Grason, version mise en ligne le 26 juillet 2011, dernière modification le 18 novembre 2019.

Par Daniel Grason

SOURCES : RGASPI 545.6.1043, BDIC mfm 880/2 bis ; RGASPI 545.6.1440, BDIC mfm 880/36 ; RGASPI 545.6.1443, BDIC mfm 880/36. – Arch. PPo, BA 2374, BA 2397. – Arch. Mun. Gennevilliers, La Voix populaire, 8 juillet, 15 juillet 1938. – État civil Paris VIIIe arr.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément