NAVELANT Jean

Par Daniel Grason

Chauffeur mécanicien ; militant communiste ; volontaire en Espagne républicaine.

Jean Navelant demeurait à Sèvres (Seine-et-Oise, Hauts-de-Seine), chauffeur mécanicien, travaillait à la Société française Vialait qui comptait deux mille salariés au 3, rue de la Boétie, à Paris VIIIe arr. Il exerça sa profession chez Renault, Citroën et chez Farman, une usine qui fabriquait des avions. Il fut membre de la Jeunesse communiste de France (JCF) de 1928 à 1931, puis au parti communiste en 1934, à la cellule du Bas de Sèvres dont le secrétaire était Bagot. Il participa aux manifestations de février 1934 contre mes ligues factieuses, lisait l’Humanité et des brochures édités par le parti communiste. En 1936, il se syndicat à la CGT.

Il arriva en Espagne le 18 octobre 1936, fut incorporé dans une Brigade internationale, combattit à Teruel, Madrid, Grenade, Malaga, Pozoblanco, Cordoba et Brunete (décembre 1936 à août 1937). Sa participation à d’autres batailles demeura inconnue. Le service des cadres l’appréciait : « Très bon camarade au moral élevé, bon discipliné, politique ; travaille aux fortifications, s’intéresse à la lecture des livres politiques et de la presse ». Son rapatriement eut lieu lors du retrait des Brigades internationales, en octobre ou novembre 1938.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article137842, notice NAVELANT Jean par Daniel Grason, version mise en ligne le 10 août 2011, dernière modification le 10 août 2011.

Par Daniel Grason

SOURCE : RGASPI 545.6.1331, BDIC mfm 880/27.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément