JOUNEAU Georges, René

Par Jean-Pierre Besse

Né le 23 avril 1902 à Paris (XXe arr.), mort le 23 avril 1981 à Antibes (Alpes-Maritimes) ; garagiste ; résistant ; élu communiste de Romainville ; dirigeant national de l’ANACR ; Compagnon de la Libération.

Domiciliés à Romainville, les parents de Georges Jouneau étaient employé (père) et mécanicienne (mère). Georges Jouneau était garagiste, mécanicien motoriste puis devint le concessionnaire Berliet à Romainville où il était domicilié 11, avenue du président Wilson.

Il participa, comme capitaine, à la campagne de 1940 et rejoignit la Suisse où il fut interné et d’où il s’évada en juillet 1940. Maintenu dans l’armée active, il se livra à la récupération et au camouflage d’armes ce qui lui valu d’être déplacé à Lyon puis dans l’Ain, et menacé d’arrestation. Il entra dans la Résistance en janvier 1943 au sein de l’Armée secrète. Sous le pseudonyme de Commandant Georges, il devint chef du 4e Bureau de la R1 en décembre 1943. Le 6 juin 1944, il rejoignit le maquis du Vercors et lors de l’attaque des Allemands, le commandant René assura le repli de la compagnie qu’il commandait. Il participa à la Libération de Lyon.

Il fut élu conseiller municipal de Romainville en 1947 sur la liste d’Union républicaine de Résistance et de défense des intérêts communaux dirigée par le maire communiste Pierre Kérautret*. En 1948, il fut l’un des fondateurs des Combattants de la Liberté.

Membre du bureau national de l’ANACR, il fut élevé au grade de chevalier de la Légion d’honneur.

Georges Jouneau a été nommé Compagnon de la Libération le 7 août 1945.

Marié le 15 octobre 1923 à Romainville avec Suzanne, Blanche Lévêque, le couple divorça en mai 1952. Georges Jouneau se remaria le 27 août 1953 avec Paulette, France Cerruti à Paris XII arrondissement.

Une stèle fut inaugurée en son honneur en septembre 2000 à l’angle des avenues du président Wilson et Lénine.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article137911, notice JOUNEAU Georges, René par Jean-Pierre Besse, version mise en ligne le 23 août 2011, dernière modification le 23 août 2011.

Par Jean-Pierre Besse

SOURCES : Site des Compagnons de la Libération. — Résistantes et résistants en Seine-Saint-Denis, un nom, une rue, une histoire, AMRN93, Éditions de l’Atelier, 2004. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément