AMOUHOU Joseph-René

Par Louis Botella

Syndicaliste Force ouvrière au Cameroun français [Cameroun].

En 1956, il fut signalé comme étant le coresponsable de l’Union territoriale FO du Cameroun français - fondée en 1948 par Alphonse Tonye - l’autre étant Vinay.

Le congrès confédéral de novembre 1956 sera le dernier pour l’ensemble des organisations syndicales africaines affiliées à Force ouvrière. En effet, en février 1958 à Abidjan, en présence de Robert Bothereau, secrétaire général de la confédération, et d’André Lafond, secrétaire confédéral en charge de l’Outre-mer, les unions territoriales FO d’AOF et d’AEF, transformées en structures nationales, fondèrent la Confédération africaine des syndicats libres (CASL-FO) qui adhéra à la CISL (Confédération internationale des syndicats libres). L’année suivante, les 29 et 30 septembre, tout lien avec Force ouvrière fut rompu dans l’appellation.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article137969, notice AMOUHOU Joseph-René par Louis Botella, version mise en ligne le 28 août 2011, dernière modification le 28 août 2011.

Par Louis Botella

SOURCES : Compte rendu du congrès confédéral de FO de 1956. — Joseph-Marie Zang-Atangana, in Les forces politiques au Cameroun réunifié, Éditions de l’Harmattan, [sd].

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément