KLEIN Albert [Saint-Avold]

Par Pierre Schill

Né le 17 décembre 1901 à Saint-Avold (Lorraine annexée), mort le 7 janvier 1962 à Saint-Avold ; mineur aux houillères de Sarre et Moselle ; militant du Syndicat des ouvriers mineurs CGTU puis de la CGT ; délégué mineur ; membre de la section communiste de Saint-Avold (Moselle) ; interné politique pendant la Seconde Guerre mondiale ; conseiller municipal de Saint-Avold.

Albert Klein vers 1920 sur sa fiche d’embauche aux houillières.
Albert Klein vers 1920 sur sa fiche d’embauche aux houillières.
Archives des HBL. Cliché Pierre Schill

Albert Klein commença à travailler aux houillères de Sarre et Moselle au lendemain de la Première Guerre mondiale. Il milita assez rapidement au sein du Syndicat CGTU des mineurs de Moselle et au Parti communiste.

Il figurait sur la liste du Parti communiste aux élections municipales des 5 et 12 mai 1929 dans la commune de Saint-Avold (Moselle). Au second tour il obtint 42 voix sur 749 suffrages exprimés pour 756 votants et 962 électeurs inscrits et ne fut pas élu. Il se représenta sans plus de succès aux élections des 5 et 12 mai 1935.

En mars 1935, il fut candidat pour la CGTU aux élections de délégué à la sécurité (Sicherheitsmann) de la circonscription Sainte-Fontaine. Il se représenta à ces élections, le 3 avril 1938, et fut élu délégué suppléant en obtenant 188 voix sur 291 votants pour 419 électeurs inscrits.

Évacué en septembre 1939, il rentra en Moselle alors que le département était annexé au Reich hitlérien. Il retrouva un emploi de mineur en novembre 1941 mais fut arrêté le 21 décembre 1943 en même temps que d’autres mineurs membre du groupe de résistance « Mario » organisé par l’instituteur messin Jean Burger*. Il appartenait peut-être à ce groupe clandestin. Quoi qu’il en soit il fut Interné par les Allemands le 1er mars 1944 et seulement libéré en mai 1945

À la Libération, il fit fonction de délégué mineur suppléant et fut élu au conseil municipal de Saint-Avold lors des élections des 23 et 30 septembre 1945. Candidat sur la Liste d’unité française des partis et mouvements de la Résistance à dominante communiste, il obtint au premier tour 690 voix sur 1 871 suffrages exprimés pour 1 937 votants et 2 654 électeurs inscrits. Il fut élu au second tour en obtenant 720 voix sur 1 810 suffrages exprimés et 1 849 votants. Il était présenté comme « déporté politique ».

Il se représenta aux élections municipales des 19 et 26 octobre 1947 sur la liste communiste. Il obtint au premier tour 315 voix sur 1 890 suffrages exprimés pour 1 981 votants et 2 953 électeurs inscrits. Au second tour il rassembla seulement 265 voix sur 1 908 suffrages exprimés et 1 974 votants et ne fut pas élu.

Il s’était marié en novembre 1924 avec Marie née Roloff dont il eut neuf enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article138025, notice KLEIN Albert [Saint-Avold] par Pierre Schill, version mise en ligne le 9 janvier 2013, dernière modification le 9 janvier 2013.

Par Pierre Schill

Albert Klein vers 1920 sur sa fiche d'embauche aux houillières.
Albert Klein vers 1920 sur sa fiche d’embauche aux houillières.
Archives des HBL. Cliché Pierre Schill

SOURCES : Arch. des HBL, Vt323-B25, dossier individuel du personnel. – Arch. Dép. Moselle : 301 M 78, 303 M 148, 10 S 41, 1330 W 265 et 266. – Arch. Mun. de Saint-Avold : 10 F 15, 1 K 3, 7 W 43. — Le Républicain Lorrain, 20 octobre 1947, 9 et 11 janvier 1962.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément